Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

[TenebreuseGaming] Deryn Dorcha [Terminé]

le Jeu 19 Juil - 0:35
============
Présentation IRL :
============

Je m’appelle Sarah et je suis née le 29 Avril 1999. Je fais du RP depuis que j’ai 11 ans environ, majoritairement sur forum et je préfère jouer au fairplay qu’au dés. J’aime le rp, build, les jeux vidéo en général, la poésie que je pratique aussi depuis mes 11 ans environ, la connaissance. Ceux que je n’aime pas ? Etre entouré de gens IRL, je n’aime pas ceux qui abîme la nature en sachant les conséquences de leur action, je n’aime pas incarner un humain IG.
Mon poisson rouge ne s'appelle pas Ludovic, car je n’ai pas de poisson rouge, mais héberge plutôt 6 chats et 2 chiens chez moi.

Niveau handicap mental : trouble attentionnel, problème de mémoire et un autre dont le nom est compliqué.
Niveau handicap physique : Manque un bout d’os a mon genou droit donc ma rotule part en balade et j’ai aussi mal au gauche, car j’ai les pieds plats (semelles orthopédiques)
Sinon, j’ai encore une dent de lait, car la dent définitive en dessous est inexistante, mais ce n’est pas vraiment un handicap.


============
Présentation InGame :
============

TenebreuseGaming, anciennement saramette. Pour les serveurs où j’ai été, depuis 8 ans, j’en ai fait…. Beaucoup donc je m’excuse si pour les plus vieux, je ne m’en souviens pas. Je peux déjà dire ceux sur lesquelles je suis en ce moment et non, je ne fais pas de pub comme il est dit dans la fiche de présentation, juste nom et quel type de serveur : Serveur minecraft.fr (créatif), Alycraft (semi-Rp moddé), Bedragoth (full rp) et en transition de « je pars définitivement » avec BlockAndGold (semi-Rp).
Par le passé, celui dont j’ai le plus de souvenirs, c’est Devmiserv (semi-Rp), mort depuis des années et un serveur de full rp magie mort aussi, j’imagine, depuis le temps. Après, je ne me souviens pas du nom des autres serveurs où je suis allé, il y en avait avec et sans inscription, avec et sans questionnaire de règlement… Mais bon, sur on me croise sur un forum de serveur mort depuis des lustres, sa ne serait pas étonnant.
Je ne sais pas si la participation à une reproduction de poudlard compte, surtout que je n’ai plus eu de nouvelle de ce projet après mon départ ou l’aide de construction d’un serveur aussi vu que pareil, je n’ai plus eu de nouvelle.
Sinon, il m’est déjà arrivé de prendre des commandes de skin.

============
Personnage
============

Nom: Dorcha
Prénom: Deryn
Âge (date de Naissance facultative): né en l’an 84
Sexe: Féminin
Race: Faunus panthère noir
Métier: Assassin


Description Physique :
Taille : 2 mètres
Poids : 75 Kilos environs

Je me regarde dans le reflet d’une flaque d’eau, une pluie récente, j’en ai encore le poil mouillé. Une fourrure courte, sombre, noire, comme les nuits ténébreuses. Des yeux aussi rouges que le sang séché sur ma dague. Que dire ? En moi vit la bête sauvage des forêts tropicales, celle que l’on voit seulement quand le soleil l’illumine : la panthère noire. Si un artiste devait faire de moi un dessin avec sa plume, toute son encre ne suffirait pas. Des yeux profonds où le passé encore réside, ou les miens, dans un lointain souvenir, se meurent toujours. Dans mes courbes fines, agiles, se traduisent pourtant ma jeunesse et ses capacités qui s’y prêtent. Gracieuse ? On peut dire que je le suis, dans les bons jours, mais je n’ai plus de lac et de cascade revigorante pour enlever le sang sur ma fourrure. Ce visage sait sourire, être bienveillant, rire, mais un bon artiste le façonnerait plus à l’image de la tristesse et de la douleur… Comme ses cicatrices déjà recouvertes par mes ténèbres ; traces de ceux que j’ai été et de ceux je suis encore. J’ai un nez avec le bout légèrement rose tout comme l’intérieur de mes grandes oreilles. J’ai bien sur 5 doigts, mais que ça soit mes pieds ou mes mains, on n’y perçoit que très peu mes griffes ou mes coussinets à cause des chaussures ou des gants. Bien sûr, quelques malotrus à qui je faisais confiance autrefois avant de les tuer m’ont déjà touché ma queue féline longue et fine ; ils ont regretté au moment où ma lame s’est posée sur leur gorge.
Je suis grande par rapport à un humain, mais soyons sincères ; contre certains confrères, je ne pèse pas bien lourd. Maigre ? Peut-être d’un certain point de vue, mais bien que parfois, cela m’affaiblit face à des maladies ou alors de graves blessures ; cela m’offre aussi une plus grande liberté de mouvement. Déjà que de bases, je n’ai pas de poitrine, donc je peux ainsi me glisser là ou d’autre, parfois, ne le peuvent pas… Mes caractéristiques physiques m’offrent aussi l’avantage des habits ; portant souvent des vêtements en cuir bien que j’aime les bijoux ou les pierres précieuses comme les émeraudes, cela m’offre une certaine discrétion. Mais ceux qui m’abordent, peut-être à cause des capuches que je porte la plupart du temps, il arrive que l’on se trompe sur mon genre.

Descriptions Psychologique :

Il m’arrive parfois d’écrire, une activité forte intéressante, qu’importe ce que vous faites…. Même pour moi, qui sais me montrer cruel, surtout quand je suis hors de moi ou que j’aspire à me venger. J’aime bien parler et comme bien des gens, j’ai plusieurs facettes dont l’une que vous ne voulez pas rencontrer… Il y a l’assassin, qui traque, qui observe, écoute en attendant son heure. Celle que vous aborder, discrète, qui ne comprendra pas forcement ceux que vous lui voulez. Enfin, si vous avez de la chance, il y a le compagnon d’aventure, amicale, bien que distante quand le moment l’impose, ruminant son passé à l’écart. Mais qui sait aussi rire, faire de l’humour même dans la pire des situations, celle qui vous conseillera et vous restera loyal bien que cela reste un concept souvent dénué de sens. Peut-être que je juge trop vite, cela m’arrive et ne me rend pas forcement service, mais j’aime à me dire que c’est mon instinct. Poserais-je cela à l’écrit ? Non, c’est assez ridicule… Mais pourquoi j’écris déjà ? Est-ce pour me matraquer avec mes défauts, me cacher mes qualités ? Ou est-ce par nostalgie d’un temps ou je pouvais le faire sans me sentir obligé de bruler mes pensés et mes rêves, ou je ne craignais pas de qui lirais ces phrases finement écrites.
C’est peut-être bizarre que moi écrive en plus ; une guerrière poète et puis quoi encore ? Un ours qui joue de la flute ? Peut-être que je m’énerve pour rien, surtout que je m’énerve de moi-même, de qui je suis, de qui je devrais être… Un être infâme, un être dont l’unique passion réside dans ses armes… Mais non, je ne le suis pas… Peut-être à cause de mes pertes, surement une faiblesse. Un animal blessé qui ne peut pas crier, car elle se ferait dévorer. Je n’ai pas peur de la mort pourtant, je vis avec, c’est juste que je vis avec un manque et il me dévore bien que je ne le montre pas… Surtout pas à d’éventuels compagnons. Si je m’en faisais, je sais que je ne supporterais pas de les perdre. Mais de toute façon, face à l’indifférence du monde ; que doit-on espérer ?

Histoire

Je suis née dans un monde bien différent de celui des hommes notamment… C’était dans une forêt tropicale, je me souviens du ciel étoilé la nuit, de la fraicheur matinale et des vents coiffant le sommet des arbres massif. Village caché au-dessus d’une rivière, animaux compagnon ou ennemis… Je suis née avec des yeux rouges, couleur assez particulière pour ma culture en tout cas. La plupart des miens, dont mon frère, avaient les yeux plutôt bleu, jaune, marron ou vert… On descendait tous des grands félins dont on avait gardé surtout le pelage ; sinon, on se ressemblait assez entre nous. On résidait bien haut dans les arbres, la plupart de nos victimes ne savaient même pas que l’on était là avant de mourir. C’était la belle époque, une de celle ou on ne se posait pas de question, on se contenté d’exécuter les ordres venant de plus haut… Une époque où on tuait des faunes loup ou ours en toute discrétion… C’était notre maitre mot ; la discrétion, on n’était pas particulièrement fort après tout, on comptait donc sur notre agilité.
Je pourrais vous parler de ma mère et de mon père, mais l’on s’entraine à devenir des guerriers dés notre plus jeune âge, dés que l’on sait marcher… Je connaissais donc plus ce maitre qui comme la plupart, me haïssait que ceux qui m’ont donné la vie. J’avais un frère au moins, enfin, demi-frère, avec qui j’étais très proche et qui n’avais pas envie de me crever les yeux dès qu’il me voyait, car ils étaient rouges…. Il n’avait pas la même mère, je crois, et rien qu’avec son pelage blanc, on le devinait aisément. Il avait sept ans de plus que moi, déjà bien des batailles à son actif et malgré ce que cela pouvait paraitre, il restait un doux rêveur. Grandir vite, croisé le fer avant ses dix ans, c’était là le quotidien des miens. Et malgré les enjeux, la protection des nôtres, notre hostilité devant les étrangers, les risques encourus pour les traitres… Mon grand frère était un doux rêveur. Et dire que je venais de fêter mon dixième été…
« -Mon frère, à quoi penses-tu donc quand tu regardes le ciel étoilé ?
- À rien de spécial petite sœur, pourquoi ? »
Me répond-il avec ce sourire dont il garde et gardera à jamais tous les mystères bien que cela m’agace.
« - Arrête de mentir, je te connais trop bien pour cela… Tout comme je sais que tu as déjà aidé, des ennemis ont échappé aux nôtres. »
Il perd son sourire, semble hésité.
« - Tu sais, Deryn, je rêve d’un monde où on pourrait vivre en paix sans nécessairement verser le sang de nos frères et sœurs.
- Mial, ce n’est pas nos frères et sœurs… Nos frères et sœur, ils sont dans ce village et tu les mets en dangers à faire ça.
- Tu grandis si vite… tu es jeune et tu es déjà une des meilleures, même les maitres qui te déteste le disent. Pourtant, ça me fait peur, car je sais qu’en cas de catastrophe, ça sera une excuse de plus pour t’envoyer en première ligne. »
Je recule, têtu.
« -Cela serait un honneur. Et puis, arrête avec ça, je suis assez grande…inquiète-toi déjà pour toi.
- Les maitres l’ont déjà découvert.
- Quoi ?! »
Ma voix se faisait lourde, une boule dans ma gorge venait de se former. Ce doux rêveur restait mon frère. Il me mit une main sur la tête.
« -Ce n’est rien, oublie. Surtout que je dois te dire quelque chose. Demain, je pars, on a repéré une troupe suspecte de Faunus loup au nord qui aurait potentiellement kidnappé quelques-uns des nôtres.
- Mais….
- Ne t’inquiète pas, je reviendrais.
- Promis ?
- Si je mens, que la forêt me dévore. »
Je m’en veux, car cette nuit était bizarre, il m’a fait veiller jusqu’à tard malgré que je sois de repos et que j’étais fatigué… Une belle nuit faite d’histoires, de rêves, de souvenirs qui s’envolèrent à mon réveil.

Vous a-t-on déjà menti ? Fais une promesse en l’air ? Où en avez-vous déjà faite une en sachant ceux qui vous attendaient ?

L’expédition est revenue bien vite, je l’ai cherchée, je ne l’ai pas trouvée… Quand j’interrogeais, on me répondait à côté, avec un certain dédain, une certaine froideur… Je suis partie, je l’ai cherchée, je l’ai trouvée et j’ai compris ; le nombre d’ennemis à terre n’aurait pas nécessité de grand groupe. Non, c’était une exécution plus qu’autre chose. Et mon frère égorgé en disait long sur qui devait véritablement mourir. Est-ce que donner une sépulture honorable à un traitre fait de vous-même une traitresse ? Est-ce que pleurer pour un frère qui ne reviendra pas est une faiblesse ? Est-ce que devenir froide dans une maison vide est juste impossible ? Cacher notre détresse, suivre les ordres, subir, trouver de la chaleur dans de la fourrure plus animale que vous ; mon quotidien à ce moment-là.

J’avais 12 ans, la maladie a frappé, de la magie d’ennemis, je crois. On plaint les morts, les survivants qui s’entretue à cause de la folie, mais plein-ton ceux qui n’ont jamais rien, qui ne font que subir la perte ? Pourtant, il y a une plus grande douleur que la mort ; celle d’aller bien quand tout va mal, quand votre peuple se meurt… J’ai déjà vécu la douleur physique, les blessures d’entrainement, la défense des nôtres contre des ennemis à la mesure de ceux de mon âge… Mais celle-là était de loin la pire. J’ai beaucoup écrit dans cette période tout comme j’ai appris à désespérer au même instant. Et dire que j’avais bientôt 13 ans…
Qu’est ce que c’est le désespoir sinon l’abandon de tout espoir ?
Après la maladie, alors que je rajoutais une année à mon âge actuel, une invasion. Du feu, des épées, un avantage écrasant pour nos ennemis, l’exécution des survivants… J’ai l’ai plus vécue que j’en ai été l’acteur ; je me souviens encore du tranchant d’une rapière sur mon dos, du manque d’air dans l’eau, du courant qui m’entraine alors que je suis trop affaibli. La lumière… Je n’ai rien compris à ceux qui a suivie je l’avoue. Un autre monde, des gens qui faisait un rituel bizarre qui je pense a pas très bien marché du coup… On ne m’a pas trop prêté attention, j’étais jeune et potentiellement occupé à cracher de l’eau et à avoir mal. Je ne pouvais pas rester là, j’étais plus confuse que triste sur le moment… Je suis partie avec d’autres, sans chercher à les tuer pour une fois… Je ne savais pas que c’était vraiment possible de rencontrer la différence sans chercher à l’éliminer de suite. Je ne parle pas seulement de moi, mais de la situation générale… Un Faunus loutre m’a aidé bien que j’eusse d’abord refusé, mais avec le recul ; c’est surement grâce à elle que j’ai survécu. Je ne connaissais vraiment rien à ce monde ; je savais juste tuer, un peu chassé certes, mais rien d’exceptionnel.
J’ai pris un an à me rétablir, plus mentalement que physiquement. Je me cachais, volait pour survivre, je m’entrainais dans mon coin essentiellement. J’ai finalement intégré un groupe d’assassin, j’appris un peu plus à tuer ; observer, attendre le bon moment, utiliser mon agilité et ma discrétion à bon escient… Une Elya du groupe m’apprit l’arc pour tuer à distance en prenant moins de risque qu’au corps à corps… On restait assez loin du bazar général du monde et surtout des autres faunes qui avait le don de se faire un peu trop remarquer. On entendait beaucoup parler de Fenris qui ne m’inspirait guère de sympathie. Je préférais largement cette nouvelle famille, ces compagnons trouvés en ces terres, respectant un peu le rêve de mon frère… On se faisait confiance, on faisait avec les démons de chacun, avec des personnalités parfois contradictoires. On faisait aussi avec nos pertes… On a perdu deux de nos membres, une liutas et un valien. La douleur est toujours présente aujourd’hui. Comment vit-on avec, quelque part ? On la vit avec nos compagnons, on n’a pas le choix.

On a une fois tenté de se mêler des affaires du reste du monde, une simple mission d’assassinat, trois fois rien. Dalskär c’est ça ? Une attaque-surprise en pleine mission, on a essayé de fuir les troupes, mais hélas… 6 nouveaux compagnons morts, le dernier me laissant son animal de compagnon dans un dernier soupir, au fond d’une ruelle alors qu’on entendait les troupes… Ce chat plus fidèle qu’un chien, serait surement resté près de son maitre si je ne l’avais pas pris de force pour fuir. On était plus que quatre, une Nafraät, un valien, un Draconis et moi, la faunus. Il ne faut pas oublier le chat bien sur, mais ce dernier ne pouvant combattre avec une épée, il ne sera guère utile dans notre survie en elle-même. On pensait s’être éloigné de tout cela après, évitant soigneusement les villes à problème, préférant sévir dans les zones que tous le monde avait oublié…

Peut-être n’était-on pas assez loin de Drakenstörm ce jour-là, je ne pourrais pas oublier maintenant que j’ai 20 ans… Des créatures émergeant de je ne sais où, des trucs étranges se produisant sur la ville que l’on voyait d’où l’on était… Des monstres géants, de la lumière parfois, surement une bataille acharnée dont on aurait aimé que les échos ne nous touchent point. Des assassins contre des choses qui semblaient venir des entrailles de la terre…
Tu m’as dit un jour que si tu mentais, la forêt t’avalerait… Mon frère, faisait tu partis de ces choses ce jour, comme pour dire que voilà, tu es enfin revenue voir ta sœur ? Cette sœur que tu as laissée tomber, t’abandonnant avec joie à ton exécution programmée pour trahison ? Je ne sais pas, je sais juste que j’ai survécu. Il a plus, je crois… J’ai les vêtements et la fourrure mouillés alors que je plante la troisième et dernière dague dans la terre en tant que tombe.
Je vais près d’un arbre à l’abri, le désastre semble fini, je mets ma main sur le ventre de ce petit félin. Il miaule, je pleure et le caresse. Il finit par mourir, je crois que j’ai crié, pleuré, désespéré dans la boue… Il y eut une lumière, que faire ? Ou suis-je ? Je voulais rester avec eux… Je me retrouve ailleurs, je ne comprends pas. Je sèche mes larmes, essaye d’oublier la douleur physique de la bataille passée, remets ma capuche, c’est reparti. Ces automatismes que j’ai devant l’inconnue… Je pleurais plus tard, je ne sais même pas où je suis.
Fiche de Personnage :


Statistiques : Vos statistiques de base + 35 points à répartir
Physiques:
  • Constitution : 35
  • Force : 45
  • Agilité : 40 + 10
  • Furtivité : 35 + 10
  • Dextérité : 35 + 5

Psychiques :
  • Mental : 25
  • Contrôle : 30
  • Réflexion : 40
  • Perception : 40 + 10


Compétences :
Catégorie métier :
Assassin :
- Archerie : Apprenti : +5 en mental à la visée, +5 de perception à la visée
- Maîtrise des Techniques d’Assassinat : Apprenti : +5 en dextérité lors d'une attaque sournoise

Trait racial :
Instinct : Les Faunus, en situation de danger, ont un bonus de +10 sur leurs jets de perception. Ils peuvent aussi "écouter leur instinct", c'est à dire recevoir des informations supplémentaires à la volonté du Maître du Jeu.

+ 3 nouvelles compétences
- Arme à une main : Apprenti : +5 en force dans le maniement d’une arme à une main
- Crochetage : Apprenti : +5 en dextérité lors d'un crochetage
- Ecoute : Apprenti : +5 en perception lors d'une écoute


Dernière édition par TenebreuseGaming le Jeu 19 Juil - 12:45, édité 1 fois
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 10/07/2018
Age : 20
Localisation : Paris
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [TenebreuseGaming] Deryn Dorcha [Terminé]

le Jeu 19 Juil - 7:58
Da ! Niveau statistique et compétences, c'est bon ! Deryl semble être intéressante et j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire ! Et le mot magique est présent.
Néanmoins, il y a juste une toute petite incohérence dans ton histoire : la bataille que tu racontes ne se passe pas à Dalskär mais à Drakenstörm ! Il faudrait juste changer ce petit élément pour pouvoir te valider. Sinon, cela reste un Avis Positif pour moi 8D

_________________
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [TenebreuseGaming] Deryn Dorcha [Terminé]

le Jeu 19 Juil - 12:45
Bonjour,
Voila, je viens d'éditer! et merci ^^
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 10/07/2018
Age : 20
Localisation : Paris
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [TenebreuseGaming] Deryn Dorcha [Terminé]

le Jeu 19 Juil - 12:54
Il ne manque plus que l'avis de Guim dans ce cas ! Very Happy

_________________
avatar
Fondateur
Messages : 34
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 20
Localisation : Elianor
Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.planetminecraft.com/member/guimleu68/

Re: [TenebreuseGaming] Deryn Dorcha [Terminé]

le Jeu 19 Juil - 18:48
Bien le bonjour;

Rien a redire, sauf, Candidature validée!
Bienvenue en Elianör!

Cordialement.

_________________

"We are just one ship, and an old one at that, but here we are, thirty years past what anyone could ask of us. Our war is gone, lives we had are gone, the worlds we knew, have moved on, and now, all that we may have left, are those standing beside us, and the duty that defines us. Battle, after battle of fighting side-by-side, together. Where you see half a crew Isabel, I see family, courage, and a thousand heroes who swore to fight their way through hell before they ever, ever turn their backs and run, and where you see one old ship, I see home, and THAT is always worth fighting for!" -Captain, James Cutter - UNSC.
Contenu sponsorisé

Re: [TenebreuseGaming] Deryn Dorcha [Terminé]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum