Partagez
Aller en bas
avatar
Compte Fondateur
Messages : 162
Date d'inscription : 21/05/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://serveurambervale.forumactif.com

[Eptilia] Daïla Ymanid - Elya / Maître d'Arme

le Dim 15 Juil - 19:54
Nom: Ymanid
Prénom: Daïla
Âge ~30 ans
Sexe: Féminin
Race: Elya
Métier: Maître d'arme

Description Physique :
Taille : ~1m95
Poids : ~85 kg

Daïla est grande, même pour une femme de son peuple. Les lignes de son corps sont taillés et laissent deviner des muscles impeccables même à travers ses vêtements, signe d'un entraînement constant et d'une bonne hygiène de vie. Même si elle n'est pas la plus belle des Elyas, son visage fait définitivement honneur aux gens de sa race, formé de traits harmonieux et presque symétriques. Sa coiffure n'est pas très soignée pour une femme, et est toujours plus fonctionnelle qu'esthétique : il ne faudrait pas qu'une mèche de cheveux lui bloque la vision... Ainsi, elle a opté pour une simple queue de cheval afin de contenir sa flamboyante chevelure rouge. Comme tous les gens de son peuple, elle a la peau légèrement grisée.

Au niveau vestimentaire, elle reste toujours fonctionnelle et porte des vêtements légers, qui ne bloquent pas les mouvements. Elle porte parfois de petites protections en cuir, mais rien ne puisse trop la gêner. Elle est formée au port des armures lourdes, mais n'en portera pas habituellement. Une pièce vestimentaire qui ne change jamais est son bandeau : il est partiellement caché par ses cheveux mais elle ne le retire jamais, excepté lorsqu'elle est sûre que personne ne l'observe, ou alors entourée uniquement d'amis de confiance.

Elle ne laisse jamais son arme "Justice" très loin. Une simple épée bâtarde, sans ornementation, sans fioriture. Elle n'a pour elle que d'être très bien entretenue et finement aiguisée en permanence, c'est la porteuse qui donne sa dangerosité à Justice.

Si elle était tatouée et portait une épée courte, c'est probablement ce à quoi elle ressemblerait :
 


Descriptions Psychologique :
A première vue, Daïla peut apparaître comme une jeune femme calme et réservée, mais c'est juste un effet de son extrême politesse. La vérité est que cette Elya déborde de vie, surtout comparé aux standards de son peuple, et pour cause... Elle est passionnée par les valiens depuis son plus jeune âge, et tout l'intéresse chez eux : leurs us et coutumes, leurs musiques, leurs courtes vies, leurs idéaux, leurs philosophies... Toute leur culture. Elle les apprécie pour leur goût à la vie, qu'elle associe principalement aux petites espérances de vies des Valiens.

Malgré sa curiosité, Daïla reste une Elya, et cela se ressent beaucoup. Elle essaie souvent de se poser en "voie de la sagesse" quand elle le peut, faisant profiter des nombreuses réflexions de son peuple à ses amis valiens, quand elle en voit l'occasion. Avec des Elyas en revanche, elle semble toujours un peu plus nerveuse, mimiquant un peu les valiens. Un de ses plus grands rêves serait d'être comme une sorte de pont entre les deux races, car les deux côtés ont beaucoup à apprendre selon elle.

Daïla déteste être en colère plus que tout, car c'est là que sa croyance en la Justice, le principe fondateur de sa psyche, est la plus mise à l'épreuve. C'est aussi une épreuve qui arrive à chaque combat : est-ce que prendre la vie d'un autre être vivant au combat est réellement la "Justice" ? A-t-elle vraiment le droit d'imposer sa justice à elle aux autres ? Ce n'est pas au sein même du combat que la question se pose, Daïla se concentre à 100% sur sa survie, mais plutôt par la suite. Elle fera de son mieux pour laisser ses adversaires défaits, mais vivants, bien que cela soit souvent impossible à son très grand regret.

Dans toutes les situations, Daïla s'illustre par son courage exemplaire, même face à des cas qui pourraient de prime abord sembler être des situations désespérées. Elle n'ira cependant pas risquer sa vie si elle ne pense pas avoir de bonnes chances de réussir. "Je ne mène pas de combat que je ne peux gagner."
En revanche, elle ne refuse jamais un duel à l'épée, surtout face à quelqu'un de plus fort qu'elle.

Histoire
Partie 1 - Enfance:
Sur les terres natales de Daïla, les Elyas sont majoritaires. Des valiens y sont également présent, mais ils ne sont aucunement mêlé aux affaires gouvernementales. Il y a majoritairement deux ethnies d'Elyas sur ce continent : les Karelyas, et les Coelyas. Les Karelyas ont une peau légèrement plus grisée car ils préfèrent vivre dans d'opulents bâtiments faits de matériaux luxueux. Les mines ne sont pas rares chez eux. Les Coelyas sont plus "symbiotiques" avec la nature et vient dans des habitations majoritairement forestières. Ils se faisaient autrefois la guerre, mais celle-ci était terminée depuis bien avant la naissance de Daïla.
Daïla est une Karelya, mais a grandit dans un petit village du nom de Kalik, le seul bâtiment vraiment impressionnant était l'hôtel de ville... Pas grand chose quoi. Cependant, le village était stratégiquement placé sur la route principale qui reliait la capitale et le port principal du continent, aussi il y avait un grand flux de voyageurs. Ceux qui attiraient le plus l'attention de la petite Daïla était les valiens... Qu'est-ce qu'ils étaient amusants avec leurs oreilles rondes ! Et leurs histoires toujours plus impressionnantes !
Elle n'hésitait pas à aller demander personnellement à tous ces étranges personnages de raconter leurs récits, les yeux remplis d'étoiles. Certains se contentaient de l'ignorer, d'autres se montraient carrément hostiles, mais la plupart étaient touchés par la fillette, et accédaient à sa requête, lui racontant leurs aventures : qu'elles soient vraies ou bien inventées de toutes pièces.

Chez les Karelyas, on a pour coutume de choisir une Voie pour se guider dans sa vie. Pour Daïla, le choix était é-vi-dent ! Elle voulait vivre des aventures, et elle se le jura : elle sera la plus grande épéiste au monde, la meilleure des combattantes.  Aussi, elle choisi la Voie de l'Epée, elle sera une maître-lame.
C'est cependant une escapade, une nuit, qui solidifia son choix. Souhaitant vivre une aventure exceptionnelle dès maintenant, elle s'échappa de la maison familiale et vit un spectacle qui l'édifia : un homme, seul et armé de son épée, défendait la ville face à des monstres. La vision enfantine de Daïla fit de cet homme un véritable héros dans son esprit, le plus grand maître de l'épée ayant jamais foulé la terre.
La vérité est que cet homme, à moitié ivre, se défendait au beau milieu de la nuit face à deux voleurs tout aussi maladroits, alors que des gardes accouraient pour intervenir. C'est sans doute la nuit qui atténua ces légers détails aux yeux de Daïla.

Rentrant chez-elle toujours aussi discrètement, elle fit le serment de devenir elle aussi une protectrice du bien. En grandissant, Daïla compris bien que ce qu'elle avait vu ce soir là n'était pas du tout un héros se battant courageusement contre les forces des ombres, mais elle chérissait ce souvenir quand même, comme étant celui qui l'a propulsée vers l'aventure.
Elle rejeta les autres types d'armes : magie, arc, arbalète, lance, hache, marteau... Elle ne se battrait qu'avec des épées. Sa première et seule arme vient d'un marchand ambulant valien qui accepta de vendre cette épée aux parents de Daïla, avant de faire des gros yeux en les voyant confier l'arme à la jeune fille.

L'arme est une épée bâtarde, utilisable à une main, mais disposant d'une poignée assez grande pour l'utiliser à 2 mains (et c'est même son usage principal.) Daïla l'appela Justice, fidèle aux principes de son peuple et comptant bien les faire respecter sur son chemin, par la force si cela venait à être nécessaire.
Du reste, cette arme n'est pas particulièrement décorée, ni même spéciale. Elle est juste bien affûtée et correctement entretenue par son utilisatrice.

Daïla s'est entraîné comme elle a pu, depuis ses 13 ans, et la plupart du temps seule, se blessant souvent. Son style de combat était archaïque et peu efficace face à quiconque aurait une notion de combat, tout ça par manque de professeur. Elle allait souvent voir leur voisin, un marchand qui s'était pris d'affection pour la petite Elya. Quand elle avait besoin de bandages et d'herbes médicinales, c'est là-bas qu'elle allait.
Quand elle interceptait les voyageurs pour leur demander des histoires, elle leur demandait aussi en même temps des conseils, et elle a pu acquérir quelques mouvements de base... Mais sans professeur permanent, Daïla a un peu tout fusionner pour arriver à son style de départ.

Après 14 ans d'entraînement à ce rythme, à l'age de 27 ans, elle décida de partir voyager... Il était temps de passer à la pratique.

Partie 2 - Voyage pour Galharim:

Daïla a effectué son premier combat sur le chemin vers la cité portuaire la plus proche, d'où elle pourrait rejoindre Galharim, une colonie de son peuple. Voyager seule n'est pas très malin... Et tentant, sa chance, un bandit s'attaqua à elle.

Ce bandit était très jeune... Bien plus jeune qu'elle. Un jeune humain adolescent... Mais il était armé, et avait l'air déterminé. Pour ce jeune bandit du nom de Stéphane, une jeune elfe seule sur les routes représentait une occasion en or ! Si il réussissait à détrousser une personne en étant seul, cela augmenterait l'estime de ses pairs... Finit les missions de reconnaissance ennuyeuses ! Et cette elfe avait l'air assez inexpérimentée, et isolée en plus de cela. Personne ne viendrait lui voler sa gloire, il le savait, les autres étaient loin, au camps. Il aurait du aller les prévenir dès qu'il avait vu l'Elya, mais si il ramenait le butin de lui-même...

Prenant une inspiration et son courage à deux mains, il s'élance sur le chemin et demande d'une voix ferme :

"Stop, voyageur ! Tu es encerclée !  Donne moi ton or, ou bien moi et mes copains, on va devoir se servir par la force !"

Bien que la voyageuse ait l'air peu expérimentée, Stéphane savait qu'il ferait mieux d'esquiver le combat, alors un coups de bluff... Et puis, son chef lui avait dit que la plupart des passants donnaient sans discuter, de peur pour leur vie.

L'Elya s'arrêta net, la main sur le pommeau de son épée. Elle observa de sa vue perçante les alentours, même derrière elle. Elle répliqua d'une voix calme :

"Tu es seul ici. Personne n'est avec toi."

Le sang de Stéphane se glaça. Pourquoi ça n'avait pas fonctionné ?

D'une voix un peu plus tremblante, il répliqua :

"Vraiment ? Ta vue te trompe, oreilles pointues !"

Daïla se mit à réfléchir calmement. Un jeune bandit n'aurait pas commencé à mener une telle vie seul. Quelqu'un a du l'entraîner dedans... Elle était au courant de la présence de quelques camps de bandits dans les environs, et savait ce à quoi elle risquait d'être confrontée sur le chemin. Et dire qu'elle avait crû qu'elle pourrait passer innaperçue... Par chance, se dit-elle, le destin lui avait uniquement opposé cet enfant sur sa route. Tirant son arme de son fourreau, et l'air déterminée, elle fixait son opposant droit dans les yeux.

Stéphane, de son côté, se sentait de plus en plus dépassé par les évènements. Devait-il s'enfuir ? Devait-il appeler à l'aide ? Devait-il rester et se battre ? C'est en voyant la lame pointée sur lui que son instinct pris le dessus, et lui commanda de foncer lame en avant.


Daïla, voyant son adversaire arriver de loin pris une position défensive et se mit à attendre. Son adversaire était visiblement plus terrifié par elle, que elle par lui. C'était son premier combat... Le premier de ce qui allait être une longue série. Elle ne pouvait pas se permettre de faillir maintenant.

Déviant le coups plus que prévisible de son adversaire, elle se plaça juste sur le côté, mettant un coups de pied dans ceux du bandits alors qu'il courrait face à lui. Trébuchant sur le sol, Daïla se rapprocha de lui, l'épée sur le côté, pointée vers le sol.

"Tu n'es pas de taille, abandonne."


Les mots résonnèrent en Stéphane, déchaînant un éclair de panique en lui. Il se faisait dominer, il ne pouvait pas laisser ça passer, sinon jamais il ne pourrait rentrer... Ils ne voudraient plus l'accepter !


S'approchant, de plus en plus, Daïla n'était pas préparée à bloquer le coups de désespoir que Stéphane lui asséna depuis le sol. L'épée rasa le front de Daïla, et elle sentit une vive douleur lui parcourir l'avant de la tête... Portant sa main sur son front... Du sang. L'épée de son adversaire avait laissé une entaille mineure, mais assez profonde pour que la marque reste pour bien longtemps, peut-être à jamais. Un peu plus, et elle n'était plus de ce monde. Se reprochant sa négligence, Daïla se jura de ne plus jamais se laisser prendre ainsi au dépourvue, alors qu'elle lance un coups sur le bras de son adversaire.


Celui, hurlant de douleur, lâche son épée. Il se tient le bras de sa main afin d'empêcher le sang couler, roulant faiblement au sol.


Daïla regarda le jeune bandit. Elle souhaitait faire régner la justice sur ce monde, c'est même pour ça qu'elle avait appelé son arme ainsi... Alors que devait-elle faire ? Tuer son adversaire, là, au sol ?  Ou bien le laisser s'enfuir ?

Tout ce que l'Elya pouvait voir face à elle dans l'immédiat, c'était un enfant, apeuré et blessé.

"... Justice a été rendue."

La voix solennelle, elle continue.

"Tu n'es plus en état de te battre. Retourne auprès de tes compagnons puisque tu affirmes en avoir, et panse tes plaies."


Daïla commença à s'éloigner, poursuivant sa route et laissant le jeune homme à terre. Elle commença alors à se dépêcher un peu plus, en repensant aux compagnons potentiels du bandit. Et s'ils décidaient de se venger d'elle avant qu'elle n'atteigne la ville ? A cette seule pensée, son rythme accéléra grandement. Elle était plus que capable de battre en simple enfant à qui on donnait un bout de métal, mais des hommes expérimentés dans l'art du combat... Ce serait une autre affaire.


Une partie de l'esprit de Daïla ne cessait de penser à ce bandit qu'elle avait blessé. Elle savait qu'elle aurait à faire un choix similaire à chaque adversaire similaire, conscient et doué de raison. Le garder en vie... Ou l'abattre ? Qu'est-ce qui servirait le mieux la justice, débarrasser le monde des criminels, ou bien les convaincre de changer, même s'il fallait avoir recours à la violence ?

Mais bien vite, Daïla eux d'autres affaires auxquelles penser. Elle s'acheta un bandeau afin de marquer la marque sur son front. Ce bandeau lui-même était grandement dissimulé par sa chevelure rousse.


Prenant son ticket de voyage, elle parti pour Galharim...

Partie 3 - Galharim:

Son premier combat l'avait bien secouée, mais elle savait que d'autres viendraient. Le problème, c'est qu'elle n'avait pas tant d'argent que ça, il faudrait donc en trouver. Par chance, bien que ce continent était une colonie, il y avait encore de nombreux dangers... Elle n'aurait donc aucun mal à vendre ses services.  Se renseignant d'abord à Nirn, elle apprit qu'une compagnie de mercenaire recrutait à Halvorive, alors elle s'y rendit. Sur le chemin, elle eut la peur de sa vie lorsqu'un scorpion bleu géant débarqua par surprise, et elle n'a pas souvenir d'avoir couru aussi vite dans sa vie, que ça soit avant ou après cet incident.

Arrivée à Halvorive, elle se dirigea vers la taverne, sachant d'avance que c'est là qu'elle pourrait prendre contact avec eux. A la place, elle fit connaissance avec Eric, un pêcheur. Il avait l'air d'être sympathique et il fit plus que lui offrir un tuyau pour le logement et du travail : il lui offrit carrément l'hospitalité, et du travail via le biais de son beau-frère : Nathan Ephéméral. Elle ne savait pas vraiment quel genre de travail un fermier pouvait bien lui donner qui serait en rapport avec ses talent, mais cela méritait d'être essayé.

Bien vite, Daïla a pu voir que Nathan était en fait un mage de foudre. Pourquoi il devait se faire passer pour un fermier échappait encore à Daïla et... Bien qu'elle trouvait ça suspicieux, elle avait besoin de ce travail. La première mission consistait à accompagner Nathan lors de son exploration d'une ruine antique. A priori, il n'y avait rien de bien dangereux si on oublie les golems de pierre tueur. Malheureusement, les 2 courageux aventuriers ne s'en sont rendu compte que lorsqu'ils étaient sur un pont, loin au-dessus du sol, et qu'un golem les bloqua contre un mur. Justice n'avait que très peu d'effet sur cette chose, et les sorts de foudre la laisser neutre. Alors qu'elle s'apprêtait à massacrer Nathan et le pousser du pont, c'est Daïla qui se jeta courageusement sur le golem, lâchant une série de coups furieux qui, à défaut de faire mal au golem, le poussa du pont, l'envoyant s'écraser quelques mètres plus bas.
Ils célébrèrent leur survie, au chaud, chez Eric, devant un bon verre de jus de pomme.

Daïla passa quelques jours, puis semaines avec ses deux nouveaux collocataires, à faire des missions plus ou moins dangereuses avec Nathan, ce qui inclue notamment de chasser le scorpion bleu géant qui l'avait attaqué et qui hantait les routes entre Nirn et Halvorive. Ils y parvinrent tous les deux, sans trop de cassures. Sur le scorpion, incrusté dans son dard, il y avait une petite pierre brillante : une étoile du tréfonds. Daïla la garda en souvenir, et depuis c'est un porte-bonheur pour elle.
Elle finit par réussir à rentrer en contact avec la fameuse compagnie de mercenaire, et se fit engager. Ce fut une expérience à la fois magnifique et horrible. L'une des difficultés auxquelles du faire face Daïla était qu'elle était la seule femme de la compagnie, et devait donc constamment faire face aux harcèlements de ses "compagnons". Par chance, le chef de la troupe lui accorda une chambre personnelle, un privilège rare, ayant pour but de ne pas créer davantage de troubles au sein de la compagnie.

Les missions étaient diverses et variées, mais la compagnie devait faire face à de nombreux problèmes, notamment des tensions avec Halvorive. La compagnie avait capturé un fort stratégiquement positionné sur un carrefour inesquivable des routes Galharimiennes, et elle s'en servait comme camp de base. Halvorive, elle, souhaitait faire de ce fort un camp militaire pour sécuriser la région au lieu d'entretenir de couteux mercenaires qui n'avaient aucunement l'intention de partir.
Lorsqu'Halvorive envoya un espion, il se fit prendre : un jeune homme du nom de Nahly. Les mercenaires le torturèrent aussi sec, une chose que Daïla supporta très mal. Lorsqu'il fut mis en cellule, elle se porta volontaire pour surveiller le prisonnier. Une fois seule avec lui, elle lui offrit une potion de soin qu'elle avait réussi à voler des réserves sans se faire prendre.
[Nahly] Mais... Pourquoi me soigner, pour mieux me torturer par la suite ?
[Daïla] Vous avez du m'entendre, lorsque je me suis disputé juste devant vous avec mon chef. Je n'aime pas les méthodes qui ont été employées contre vous... Alors prenez cette potion, et soulagez votre peine. C'est tout ce que je peux faire pour vous.
[Nahly] Vous n'êtes pas comme ces gars, ça crève les yeux... Aidez-moi à m'évader, je vous en prie. Vous serez du camp des vainqueurs.
[Daïla] Je n'approuve pas certaines de leurs méthodes, mais je ne compte pas les trahir pour autant.

Le prisonnier eut beau essayer de la convaincre, Daïla resta muette comme une tombe. Lorsqu'il fut embarqué une seconde fois pour une autre séance de torture en revanche... Daïla comprit que ce groupe de mercenaire était en réalité de plus en plus proches de bandits. Elle décida de partir à Halvorive, en "congé", et retrouva Eric ainsi que Nathan pour leur parler de ses problèmes. Pour Eric, ce qu'ils faisaient été inacceptable. Pour Nathan... Il avait beau dire que c'était également inacceptable pour lui, quelque chose sonnait faux dans sa voix. Daïla en était sûre. Elle était donc confrontée à 2 choix : rentrer chez les mercenaires, ou bien rester à Halvorive. A cause de ses liens, elle était déjà soupçonnée... Alors elle décida de ne pas aggraver les choses, et resta à Halvorive. Lorsqu'elle apprit que les mercenaires avaient commencés à piller les caravanes obligées de passer par le carrefour, elle comprit qu'elle avait fait le bon choix.

Nahly fut relâché par les mercenaires, et celui-ci se révéla être un des voisins d'Eric. Daïla essaya de se lier d'amitié avec lui, mais cette relation se révéla vite toxique. Pour une raison qu'elle ignorait, Nahly tenait à garder Daïla proche de lui. Cela ne gênait guerre l'Elya... Elle adorait découvrir les valiens. Nahly était, tout comme Eric, très fédérateur. Il s'était attiré 2 apprentis magiciens et alchimistes, et il leur apprenait tout ce qu'il pouvait, en échange de leurs services. Mais très vite, ils ont décidé tous les 3 de quitter la ville, préférant une propriété en dehors des murs.
Bien que cela attristait un peu Daïla, elle était contente d'un autre côté d'avoir plus de temps libres pour passer du temps avec Eric et Nathan, apprendre à faire leur connaissance. Eric était un cordon-bleu très talentueux ! Et lors d'une mission, Daïla découvrit que Nathan, en plus d'être mage de foudre, était également un nécromancien... Un mage noir.

Daïla était partagé face à ça. C'était son ami. Mais c'était un mage noir, un tabou pour sa société. Mais c'était son ami tout de même... Aussi elle se fit la promesse qu'elle ferait tout pour pousser Nathan vers la rédemption. Comme elle pourrait. Mais en attendant, elle devrait faire avec le fait que Nathan est un mage noir. Maintenant qu'elle était dans le secret, Eric lui parla de leur mission pour sauver Blanche, la soeur de Nathan, et fiancée d'Eric.
La seule question de Daïla fut de demander pourquoi ils ne lui avaient pas demandé de l'aide avant.

Les mois passèrent, et Daïla affrontait toujours davantage de danger. Par exemple, lors d'un pic-nic avec Eric, elle du affronter un chevalier géant sortant du lac qui servait de décor... Ou bien elle a du affronter une horde d'esprit mort-vivants . Ou encore des magiciens à la solde de personnes voulant la voir disparaître... Jusqu'à ce qu'elle comprenne que Nahly était un de leur agents principaux, et qu'il tentait de la tuer par malédiction... Magie noire. Heureusement elle avait son propre mage noir pour se protéger, aussi elle demanda de l'aide à Nathan qui lui confectionna une poupée vaudou : si une malédiction devait arriver, c'est la poupée qui serait visée, pas elle... Cela fut un réflexe salutaire : la poupée commença à peine quelques jours plus tard à être parcouru de courants électriques, à prendre spontanément feu ou bien à littéralement déborder d'eau. Daïla comprit qu'elle allait devoir s'occuper du problème à la source.

Elle confronta donc Nahly et ses 2 acolytes, et les affronta, seule. Les acolytes ne voulaient pas réellement faire du mal à Daïla, et elle pue les convaincre. Nahly, lui, avait le regard plein de haine. Il n'y aurait pas d'échappatoire à ce combat, elle le savait. Le temps était beau, il faisait bon. A peine 10 mètres séparaient les deux combattants. Daïla sprinta. Une boule de feu, esquivée par un petit bond sur le côté. Des racines virulentes qui tentent de l'immobiliser, balayées par la lame de Justice. Un cône de flamme qui  fut dévié par un coup d'épée sur les poignets du mage... Il hurlait de douleur, ainsi que des jurons, promettant mort et douleur à Daïla. Elle essaya de le convaincre que ce n'était pas la peine de perdre sa vie pour tout ça... Mais le valien était têtu. Il concentra ses forces pour un dernier sort. Que Daïla esquiva promptement, avant de trancher la gorge de Nahly d'un seul coup.
On ne l'aurait pas de la même façon que son premier combat, sa cicatrice sur son front était là pour lui rappeler cette erreur.

Un jour, Nathan arriva tout excité.
[Nathan] Elle arrive ! Elle arrive ! Elle sera là dans un mois ! Il faut qu'on prépare un plan pour son arrivée !
[Eric] Oulah attend du calme... De qui parles-tu ?
[Nathan] De Blanche bien sûr !
[Daïla] Nous n'aurons probablement qu'une seule chance... Ne la gâchons pas !
Le plan était simple. Blanche allait venir pour voir un "fiancé", une rencontre arrangée par Nathan. Il suffirait d'intercepter son voyage. Le problème, c'est que la famille de Nathan leur en voudrait sûrement... Cela était bien égal à Daïla, et Nathan était déjà un fugitif. Mais Eric... Il décida de se déguiser.
Et Daïla le découvrit 1 semaine avant le jour fatidique.

Comme à son habitude, Daïla rentrait chez Eric, après une dure journée d'entraînement. Lorsqu'elle toqua à la porte, c'est un Eric déguisé en "Sky" qui lui ouvrit. C'était ridicule... On aurait dit qu'il avait collé de la paille sur ses cheveux pour se faire passer pour un blond, et qu'il avait peint sa veste en rouge directement. Un grand sourire se forma sur son visage, qui se transforma immédiatement en rire inarrêtable. Elle était littéralement en train de mourir de rire sur le sol, et "Sky" était trop embarrassé pour faire quoi que ce soit. Au bout de 5 minutes, elle trouva juste assez de force pour ramper au sein de la maison avant de devoir à nouveau s'arrêter pour rire. Cela dura un quart d'heure avant qu'elle ne perde tout signe de souffle et que son corps s'arrêta naturellement de rire par réflexe de survie... Mais ce n'était pas passé loin.

Lorsque le jour-J arriva, Eric et Daïla n'étaient que deux pour kidnapper Blanche... Mais la caravane n'arrivait pas.
[Eric] *Nerveux* Mais qu'est-ce qu'ils font...
[Daïla] Essayons d'avancer, ils croiseront notre route un peu plus vite.
Quelle ne fut leur surprise lorsqu'ils virent la caravane renversée sur le sol... Des gardes morts. Tous dépouillés. Exactement comme si des bandits avaient attaqués... Eric et Daïla décidèrent d'aller enquêter eux-même : ils ne pouvaient pas être loin ! Ils suivirent les traces, et retrouvèrent le groupe de bandits dans une grande, en train de célébrer leur victoire. Mais pas pour longtemps. L'attaque était aussi terminée qu'elle n'avait commencée : en un instant, tout était fini. Pas de pitié. Eric fonça directement dans les sous-sols de la ferme et en ressorti avec une femme à la chevelure blanche, comme Nathan. Daïla sut directement que c'était la bonne personne.

Quand Nathan vit arriver les trois comparses, il sauta littéralement de joie, et ils célébrèrent tous les 4 ce sauvetage réussit chez Eric. Cependant, les réjouissances furent de courte durée pour Daïla... Les autres allaient partir. Elle devait rester derrière quelques mois pour brouiller les pistes, et ensuite elle irait à Mirabourg... Et c'est exactement ce qu'elle fit : neutralisant toute personne envoyée à sa poursuite.

Quand le délai imposé par Nathan fut terminé, elle parti pour Mirabourg...

Partie 4 - Mirabourg:
Daïla n'est pas restée très longtemps à Mirabourg. C'est une petite ville très sympathique, mais décidément pas bien grande. Tout le monde connaissait tout le monde ! Et ce qu'ils avaient à dire glaça le sang de Daïla : des mages avaient enlevés Cynthia. Les 3 autrs étaient partis la chercher... Elle serra son poing de frustration. Elle les avait loupés. Heureusement, les villageois purent lui dire qu'ils étaient partis pour Ambervale. Elle devait les rattraper...

Partie 5 - Le voyage pour Ambervale:
Droite. Gauche. Droite. Droite. Arrière. Gauche. Gauche. Gauche. Droite. Avant. Souffler. Recommencer.
Cela faisait déjà 1 heure que Daïla entraînait son jeu de jambes. Un petit cercle s'était formé autour d'elle lorsque qu'elle a commencé son entraînement, quelques spectateurs qui n'avaient rien à faire du voyage, comme elle. Le voyage entre Mirabourg et Ambervale était d'un tel ennui... Beaucoup s'était lassés de la regarder depuis le temps, mais un grand valien, puissamment musclé et solidement engoncé dans une armure de plaque la regardait fixement et plus intensément que quiconque depuis le début. Lorsqu'elle commença sa petite pause pour reprendre son souffle, il brisa son silence :

[Agartha] Eh, l'élya... Qu'est-ce que tu dirais d'un petit duel, plutôt que de te battre contre le plancher ?
Un défi, voilà qui était une distraction bienvenue. Daïla se mit à rire un petit peu. Enfin de quoi vaincre la monotonie.
[Daïla] J'accepte votre défi. Laissez-moi juste 5 minutes pour me remettre un peu, et nous pourrons commencer.
[Agartha] Entendu.
L'affaire étant décidée, le valien alla à sa place, en prévision de quand le temps accordé à Daïla serait écoulé. Elle, de son côté, resserra son bandeau, but un peu d'eau et fit quelques étirements.

[Agartha] Alors, tu es prêtes la danseuse ?
Daïla dégaina Justice et se plaça en garde basse, face au Valien.
[Daïla] C'est quand vous voulez.
Daïla jugea le valien. Son armure était en bon état mais de nombreux renfoncements étaient visibles, autant de signes de batailles vécues. Il faisait vraiment vétéran de guerre. Elle en revanche donnait l'impression d'être une débutante qui partait la fleur à l'épée.
Sûr de lui, Agartha chargea l'elya, visant le haut de son corps.
Et en un éclair, c'était déjà fini. Déviant la lame de son corps à l'aide de son corps, Daïla releva simplement mais énergiquement son arme, s'en servant comme d'un crochet pour bloquer le coup adverse. La lame du chevalier était à quelques centimètres sur le côté de sa tête, mais l'arme de Daïla était pointée droit vers un point faible au niveau du cou du valien. Ce dernier s'arrêta net, s'il avançait plus il finirait par s'embrocher de toute manière. L'elya serait plus coriace que prévu.

[Daïla] Je pense que nous pouvons recommencer. Je commence, cette fois-ci ?

Partie 6 :

Lorsqu'elle arriva en Ambervale, Daïla put enfin de nouveau goûter au délice qu'est la marche sur terre ferme. Que cela faisait du bien de se dégourdir les jambes ! Débarquant à Jessen, la chance lui sourit... Elle était perdue sur le port, mais une silhouette familière quoique solitaire était là, sur un des ponts. Elle le reconnut entre 1000 : un Eric qui pêche, cela se voit.
Si la chance la mit rapidement sur le chemin de ses amis, retrouver Cynthia se révéla être une autre paire de manche. Daïla se retrouvait tiraillée entre son désir d'explorer ces nouvelles terres, et celui d'aider ses amis. Mais qu'est-ce qui lui empêchait d'allier les deux ? Elle commença par bien évidemment prendre plus ample connaissance de Jessen et de ses alentours, en prévision de la première partie du sauvetage qui les y attendait, et à vrai dire celle qui aurait dû être la seule. Apparemment, un groupe de bandits détenaient Cynthia, quelque part dans les montagnes avoisinantes. Il ne fut guère difficile de convaincre la Reine de Jessen de leur fournir une aide pour les déloger, après tout ils posaient des problèmes à la ville toute entière.
Une fois leur position repérée, les troupes rassemblées et les épées aiguisées, le camp fut pris d'assaut. Au sein des combats, Daïla reconnut le chef des bandits à sa carrure plus imposante et au fait qu'il donnait des ordres aux autres, elle s'élança donc droit vers lui, hurlant un défi tout en tranchant et neutralisant tout ce qu'il y avait sur le chemin. Le chef des bandits ne recula nullement et au contraire chargea droit vers l'Elya impudente qui le mettait au défi de la toucher. Les lames sifflaient et un vide s'était créé entre les deux combattants, une danse mortelle s'était engagée. Là où le chef des bandits était brutal et inplacable, Daïla était souple et précise dans ses mouvements, esquivant parfois à un cheveux les coups du bandit. Ses propres attaques portaient, mais son ennemi était des plus robustes. Au bout d'un combat intense, le géant fini par s'écraser par terre, couvert de son propre sang. Daïla était ruisselante de sueur, mais plus ou moins intacte. Le moindre coup au but l'aurait probablement sectionnée en deux. Voyant que la bataille était finie, elle se posa par terre et poussa un long soupir de soulagement. La victoire était leur ! Il ne restait plus qu'à trouver Cynthia...
Mais elle n'était pas là. Les bandits avaient mentis : ils ne sont pas en possession de Cynthia. Ils ne savaient même pas qui est Cynthia. Ils ont été payés pour servir de distraction... Daïla n'a jamais vraiment su qui avait fait ça, ni pour quelle raison, mais elle sait du moins que ce n'était pas un coups des mages noirs qui eux font tout pour rester discrets. Quoiqu'il en soit, il fallait reprendre l'enquête.
Elle visita donc les autres royaumes environnants, faisant connaissances avec quelques individus... Mais c'est surtout Syriel qui retint son attention. Quelque chose en ce lieu était naturellement calme pour elle. Elle serait bien incapable de décrire avec précision ce qu'elle ressentait, mais elle s'y sentait bien. L'Yggdrasil en particulier était des plus reposants, et elle sentait qu'elle aurait pu rester indéfiniment au sein de cet arbre sans ressentir le besoin de s'en aller. Elle n'avait sans doute pas l'occasion d'y aller, car ses amis, eux, s'ennuyaient assez de devoir rester dans un arbre à ne rien faire d'autre que de se tourner les pouces.
Au final, le petit groupe se retrouva embarqué dans une quête bien plus démesurée qui consistait à retrouver les artéfacts divins. La déesse Yune elle-même promis que s'ils retrouvaient celui de la richesse, on leur fournirait les coordonnées exactes des mages qu'ils recherchaient. Ils se mirent donc au travail, et retrouvèrent la trace de l'artéfact, il était au main d'un noble qui s'en servait pour racheter des esclaves et leur redonner leur liberté. Celui-ci accepta de leur céder l'artéfact si le groupe parvenait à démanteler le réseau d'esclaves. Ils travaillèrent donc de concert, et infiltrèrent le groupe des esclavagistes, certain dont Daïla restant en dehors des enchères et prenant position à des emplacements stratégiques, les autres participant directement aux enchères. L'eau était empoisonnée, et lorsque tout le monde commença à cracher ses poumons sur le sol, c'est là que les aventuriers donnèrent le signal aux gardes d'intervenir.

Tous les esclavagistes furent mis en prison, jugé, puis, pour la plupart, exécutés. Les esclaves, eux, purent retrouver leur liberté. Le noble tint parole, et il céda aux aventuriers son artéfact, ceux-ci durent à leur tour le rendre à Yune qui leur indiqua l'emplacement des mages qu'ils recherchaient depuis tout ce temps : ils étaient en réalité sous Jessen depuis tout ce temps, dans un complexe sous-terrain secret. Le petit groupe parti avec quelques renforts, et c'est un petit groupe de 6 qui s'engouffra dans les profondeurs labyrinthiques : Eric, Nathan, Usaki, Ashley, Noire et Daïla. Triomphants des pièges sur le chemin, le groupe arriva dans une grande salle où Cynthia était enfermée, mais où il y avait aussi 5 mages qui les y attendaient. Ces chasseurs d'artéfacts n'eurent aucun scrupules à utiliser leur puissant arsenal magique contre les aventuriers, mais ils furent vaincus, non sans difficultés. Tout le monde dans le groupe était blessé, plus ou moins gravement. Mais Cynthia était libérée ! Le groupe remonta emportant avec lui trésors et artéfacts. Le trésor, appartenant à Jessen, fut rendu à la Reine qui accepta d'en céder une petite partie aux aventuriers en guise de remerciement. Les artéfacts furent distribués, mais Daïla n'avait aucun intérêts pour eux, sauf pour une épée à deux mains magiques, liée au vent. Ses compagnons s'empressaient de l'encourager à l'utiliser, mais Daïla refusait obstinément : cette arme n'était pas sienne, et qui que soit son propriétaire, elle le lui rendrait, même dans sa mort s'il le faut.

Une nouvelle quête commença donc pour Daïla : trouver qui était le possesseur légitime de Ventus, puisque c'est le nom de la lame en question. Celle-ci fut cependant vite interrompu lorsque des nécromanciens du nom de Kaloum et de Kalak envahirent le royaume voisin et que tout le continent fut compromis par leur présence. Daïla alla se réfugier, comme tous les habitants de Jessen, à Drakenstörm. Là, elle eut des difficultés avec ses amis : ceux-ci découvrirent le vrai passé d'Ashley, en tant qu'assassin qui avait pour ordre de tuer ses amis, mais ne pouvant s'y résoudre. Daïla se senti révolter. Une assassine, si proche de ses amis. Si ceux-ci furent enclins à pardonner Ashley et à l'accepter parmi eux, ce ne fut pas le cas de Daïla, qui mit un point d'honneur à faire comprendre qu'elle ne resterait pas aux côtés de quelqu'un qui avait accepté de l'argent pour tuer ses amis, et qui avait si peu d'honneur qu'elle n'avait pas accepté de mener son contrat à bien.
Daïla se sépara donc de ses amis pour le moment, et fut accueillie par le Roi Jupalouse et sa compagne Nelly. Daïla les connaissait un peu, mais que trop vaguement. Elle fit donc une halte dans ses recherches et commença à faire davantage connaissance avec ces personnes. Pendant un temps, Daïla reprit un rythme de vie moins effréné, passant le plus clair de son temps à soit méditer, soit s'entraîner. Puis les dieux décidèrent de donner leurs artéfacts aux mortels. Pour une raison qu'elle ignore, Daïla fut choisit pour obtenir l'artéfact du vent, lui conférant le pouvoir de voler de ses propres ailes, littéralement.
Elle s'entraîna longuement à utiliser son nouveau pouvoir, mais elle y parvint bien plus rapidement que ses prédécesseurs. Pouvoir se déplacer dans tout un panel de directions différentes modifia profondément son style de combat, encore plus agile qu'autrefois. Pendant ses entraînements, elle fut interrompu par une silhouette sombre qui lui montrit le "futur". Ce fut son premier contact avec le Pentacle, un groupe de cultiste dédié à Primordium, un dieu jusqu'alors oublié.
Peu après, ses hôtes se marièrent, et Daïla fut invitée à vivre avec eux dans un nouveau manoir fourni par l'Empereur lui-même en guise de cadeau de mariage. Elle accepta sur le champs. Le malheur ne tarda cependant pas à frapper, et Nelly découvrit tout un réseau souterrain vraisemblablement lié au groupe du Pentacle. Daïla compta parmi les premiers à partir à l'exploration, aux côtés de l'Empereur Althaïen. Cependant, celle-ci tourna mal, et l'Empereur fut enlevé vers les profondeurs inexplorées, tandis que le reste de l'expédition fut forcée de fuir face à un monstre de flammes et de fumées gigantesque.
Le Roi Jupalouse tenta tout seul d'aller sauver l'Empereur, mais il mourut sur le chemin du retour... Daïla put voir sa mort en direct grâce à un cristal magique auquel plusieurs personnes étaient liés et qui permettait de voir où se trouvait le roi à tout moment. C'est donc le cœur lourd que l'Elya parti avec le restes des aventuriers et des soldats pour la seconde expédition, qui avait pour but de sauver l'Empereur. Ils arrivèrent cependant trop tard, et ils furent confrontés à Primordium à la place. Le dieu ricana, lâchant ses armés contre l'expédition qui dut combattre jusqu'à la sortie. Cependant, une surprise de taille les attendaient : alors que Daïla s'apprêtait à fuir les flammes et les créatures qui poursuivaient le groupe, elle vit l'Empereur courir derrière, hurlant de l'attendre. C'est donc ce que l'elya fit, et les deux purent remonter en sécurité aux catacombes moins dangereuses. Cependant, si tôt que l'Empereur montra sa tête au reste de l'expédition, il fut assommé, et emporté au palais impérial une fois remonté à la surface.

Daïla fut globalement soulagée que l'Empereur fusse saint et sauf, et pu se reconcentrer davantage sur sa quête de rendre Ventus à son prédécesseur. A l'aide de Nelly, elle trouva le dit propriétaire : un Karelya, tout comme elle, du nom de Drizzt, assassiné il y a de cela des siècles en Kalakie. Sa tombe y était, apparemment. Il n'en fut pas plus pour que Daïla parte, usant de ses ailes et de sa très grande vitesse pour arriver en Kalakie en un clin d'oeil. Elle s'était renseignée au préalable auprès de Kalinka, une Haute-Fonctionnaire de ce pays qui résidait à Drakenstorm et qui s'était défaite des liens de Kaloum et Kalak, reprenant sa liberté et son libre-arbitre. Armée de ses informations, Daïla commença à aller vers l'endroit que lui avait indiqué Kalinka. Sur le chemin elle rencontra des momies qui lui vinrent en aide, et lui indiquèrent la bonne route qui lui permettrait d'éviter les centaines de milliers de zombies qui errent en ville. En échange, elle accepta de leur ramener un artéfact. Une fois arrivée au tombeau, Daïla rendit à Drizzt son arme, mais quelqu'un l'y attendait. Ce n'était autre que Seborth, le Dieu du vent. Celui-ci félicita Daïla pour son courage et son honneur, mais lui imposa une épreuve si Daïla souhaitait réellement prendre la place de Drizzt en tant que Champion de la Liberté. Elle devrait vaincre l'ancien Champion, et lui accorder une mort honorable, ce qu'elle accepta de faire. On lui dit donc que Drizzt viendra de lui-même, lorsque le moment sera approprié, et Justice fut enchantée afin qu'elle puisse avoir une chance. Elle s'échappa par la suite de la Kalakie, rapportant en passant l'artéfact que les momies lui avait demandé, et reparti pour l'Empire Althaïen.

De retour à Drakenstorm, l'elya se consacra davantage à sa promesse de protection de Nelly, qu'elle doit au défunt roi Jupalouse. Elle était triste que ses amis aient quittés les terres d'Ambervale, mais elle avait encore des responsabilités ici. Elle participa à une autre expédition dans les profondeurs, récupérant des artéfacts du Pentacle et en apprenant davantage sur les cultistes, mais ils furent interrompu par un danger des plus extrêmes : le Fossoyeur. C'était la deuxième fois que Daïla était directement confronté au monstre, et elle savait que l'affronter était une perte risible de temps, aussi se contenta d'elle de voler, en transportant Nelly, loin de ses tentacules voraces et autres parasites. La situation était des plus urgentes : le plus grand danger pour la vie sur le monde tout entier se trouvait directement sous Drakenstorm. Mais les informations récupérées par Nelly étaient vitales : c'était un rituel permettant d'invoquer Primordium, et les chances étaient qu'il serait bon, et non pas mauvais comme celui que le Pentacle avait invoqué. Le problème étant que le rituel nécessitait l'usage de l'artéfact de Primordium, qui se révéla être l'Empereur Aeron et on protecteur Isake. Et les chances qu'ils décèdent étaient des plus élevés.

Cela prit un sacré bout de temps, mais le rituel était prêt. Les nouvelles fusaient de toute part : les armées de Kaloum et Kalak attaquaient le contient Althaïen tout entier, et les combats se rapprochaient de plus en plus de Drakenstorm... Le temps commençait à prendre des airs d'apocalypse et il n'y avait plus de temps à perdre : il fallait faire ce rituel.
Primordium fut invoqué, mais l'Empereur et son protecteur furent tout deux carbonisés, un prix très élevé pour invoquer un dieu qui ne semblait pas si bon que ça.
Dans les heures qui suivirent, Kaloum et Kalak étaient en ville. Daïla fit parti du groupe qui alla les combattre et les vainquit, mais la victoire fut bien courte lorsque le Fossoyeur émergea de la cathédrale, brisant la pierre, les tours et les arches. Alors qu'il semblait sur le point d'écraser les aventuriers, Primordium intervena, sous la forme d'un humanoïde géant et engagea le combat contre le Fossoyeur. Les mortels se trouvaient coincés entre deux feux : le Fossoyeur et les mort-vivants d'un côtés, les Urks et les monstres de primordium de l'autre. Daïla décida donc de donner tout ce qui lui restait et chargea le cristal du Fossoyeur, enfoncé dans son torse, seul point faible du monstre. Tous ensemble, les aventuriers purent fragiliser le cristal, tandis que les derniers soldats althaïens vendaient chèrement leur peau contre les monstres de tout acabit qui s'apprêtait à les exterminer. Le cristal fut si fragilisé que lorsque Primordium le toucha, il explosa... Daïla ne vit plus rien d'autre que du blanc, avant que sa vision ne revienne et qu'elle ne se retrouve à flotter dans le vide, une lumière plus jaunâtre l'attirant inexorablement...

Et elle arriva accompagnée des autres aventuriers de l'autre côté du portail.

_______________________________________________________

Statistiques :
Physiques:
• Constitution : 25
• Force : 45 (30+10+5)
• Agilité : 65 (40+25)
• Furtivité : 35
• Dextérité : 30
Psychiques :
• Mental : 55
• Contrôle : 35
• Réflexion : 35
• Perception : 40

Compétences :
Race:
- Méditation : Les Elyas ont un bonus de +15 en mental pour réaliser une action nécessitant de se concentrer hors combat et un bonus de +10 en combat.

Métier :
-Arme à deux mains - Niveau 2 - Novice (+5 en Force) : +10 en force dans le maniement d’une arme à deux mains
-Armure légère - Niveau 1 - Apprenti : Pas de malus d’agilité lorsqu’il porte une armure légère
-Connaissance de l'Art du combat - Niveau 1- Apprenti : +5 de réflexion lorsqu'il faut analyser un style de combat

Compétence Ajouté :
- Orientation Forestière  - Niveau 1- Apprenti : +5 en perception en milieu forestier
- Maîtrise de la Canne à Pêche et des Filets - Niveau 1- Apprenti : +5 en force au maniement de la canne à pêche et des filets
- Sang Froid - Niveau 1- Apprenti : +5 en contrôle lors de situations périlleuses

Historique des Points de Compétence :

Information Staff & Update Fiche :
- Possède l’Épée Ventus et l’Épée Justice.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum