Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 20/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

[Terminé] Haraos Theersareeth - Flammes et honneur

le Mar 23 Oct - 19:12
Portrait d'Haraos:

Nom : Theersareeth
Prénom : Haraos
Âge (date de naissance facultative) : 53 ans, né le 42 Vryges du mois de Kitharian de l'an 51
Sexe : Masculin
Race : Draconis
Métier : Maître d’armes et dompteur

Description physique :
Taille : Trois mètres quatre
Poids : Deux cents trente kilos

Noblesse et férocité n'ont que rarement su s'harmoniser. La sagesse a si peu souvent vêtue cette façade carnassière n'éprouvant chez ses témoins de passage que la crainte ou le doute. Une morale élégante ne sied guère à ces écailles écarlates; manteau draconique incarnant l'impassibilité de cet homme face aux dangers de son monde... Haraos est cette créature, fière et vaillante faisant prévaloir la précaution sur la témérité de son sang ancien, malgré tout signe primordial de son existence... Ambervale n'a accueilli en son sein que peu d'êtres de son châssis; braqué de muscles puissants et endurants, composés de force et empreints d'habileté. Le guerrier songeur fait intérieurement preuve de remontrance envers sa carrure démentielle, qui lui confère cet aspect mortel et qui le bénit en compensation d'un charisme à toute épreuve...

... S'il n'est pourtant pas réputé pour être un monstre assoiffé de sang, Theersareeth représente les principaux attraits qui le confondent avec ses racines mythiques : sculpté comme un roc et plus ferme que tout, le Draconis s'est vu attribué les caractéristiques les plus importantes que ses origines illustrent si bien... Brutalité, vivacité, animosité. Une montagne de chair renforcée par les âges et les conflits; deux mètres cinquante de vigueur et cent-soixante kilos de force pure à revendre. Armuré d'écailles insensibles, c'est avec ces dons de Dame Nature qu'Haraos l'emporte sur le destin et brave les risques les plus inconcevables, au détriment d'une philosophie perfectionniste... Si son esprit est ce qui le rend unique, c'est bien l'action qui l'a forgé de sorte à ce qu'il survive les guerres.

Ainsi, sa silhouette carmine à l'orée d'une confrontation rappelle à ses ennemis la fatale issue de ce sanglant échange. Les cornes dont il se couronne instiguent l'effroi chez eux, tandis que ses frères sont galvanisés à l'entrevue de leur pointe. Son regard perçant, aussi vif que l'éclair et teinté par son étincelle jaunâtre étudie minutieusement chaque mouvement, et anticipe le moindre geste; le maître d'armes est intouchable, et réplique de ses bras surdéveloppés par une riposte qu'aucun ne saurait parer. Il balaie ses opposants farouchement, sans l'ombre d'un effort tant son expérience a changé son être tout entier. Son physique à lui seul est une arme dévastatrice, qu'il manie aussi aisément qu'il respire furtivement l'odeur empourprée des cadavres sur lesquels il trône... De sa tête jusqu'à la cime de sa queue, tout n'est que robustesse et fermeté. Chaque partie devient alors un prétexte à l'anéantissement de son prochain.

Sa maîtrise cependant fait remarquer la dextérité et l'agilité avec laquelle le Bourreau exerce son pouvoir destructeur; avec laquelle il étend sa funèbre influence sur le champ de bataille... Haraos cultive la mort d'un simple revers, et fait le fruit de légendes narrant le sillage impérieux d'un dragon survolant la vie elle-même pour s'emparer sans pitié de celle de ses adversaires. On parle d'une bête déchaînée et implacable, qui gravera ses défunts rivaux d’un souvenir rutilant...

... Celui d'un mythe de guerre.

Description psychologique :

Un sang-froid inaliénable doublé d'une plénitude remarquable font d'Haraos un ermite en puissance. Son passé; le savoir accumulé et les expériences assimilées; font de lui un être assagi non seulement par le temps, mais aussi par ses propres décisions. Le maître d'arme s'assujettit à une remise en question constante, à travers laquelle sa morale s'affine et ses réflexions s'approfondissent. Si l'on ne peut lui reprocher tous les vices qui marquent ses frères d'armes, lui est incriminé pour un calme trop contrasté avec la violente allégresse que démontrent ses camarades. S'il s'agit pourtant de sa nature, il réside aussi en lui un désir de comprendre cause et conséquence, et ce qui les relie indubitablement. Theersareeth réfléchit, pense, suppose et établit sa philosophie sur des idéaux de sagesse et de perfection.

Le Bourreau porte ses intérêts vers l'application efficace de ses principes, jouissant d'une éloquence rarissime parmi les combattants de son espèce. Haraos vit de réalisme et d'idéalisme à la fois, exploitant les enseignements de ces doctrines à bon escient et au bon moment. S'il aspire à une victoire sans précédent, il comprend toutefois le sens du sacrifice et la bravoure qu'incombe une tâche aussi fastidieuse que celle de tuer. Né pour la guerre, entraîné pour la victoire et délivré par sa liberté de pensée; le Draconis s'est mille fois prouvé plus avisé qu'aucun ne l'a jamais été, et prompt à la mise au point de tactiques imprévisibles et infaillibles.

Haraos a cultivé ses connaissances jusqu'à être entièrement capable d'endosser le rôle du sage. Tête pensante aux songes pondérés, il a appris au fil du temps à faire preuve de respect envers tout un chacun. Lorsque notre fer s'abat sur l'échine à l'instant fatidique, l'honneur n'est plus retenu; la primalité prend le dessus et l'emporte sur le bon sens... On dénigre ainsi la bravoure de nos adversaires, on répand la honte sur leur mémoire et opprimons ceux qui osent répliquer à cette routine égocentrique. Ce n'est qu'un des spectacles auquel le Bourreau a participé, aujourd'hui pour son plus grand mal, et qui lui a insufflé cette envie d'allouer à son prochain la considération qui lui est dû.

C'est aussi quand Theersareeth triomphe avec brio de l'ennemi, en mettant à l'épreuve son maniement expert de l'arsenal d'hast, qu'il se prouve d'autant plus valeureux. Là où les uns privilégient la force brute, lui compte aussi sur une agilité que peu entretiennent dans les rangs auxquels il appartient, et fait ainsi montre d'une finesse paradoxalement brutale. C'est aussi quand il offre à l'opprimé la dignité qu'il mérite dans une exécution réverencée qu'Haraos se démontre clément, en préférant plonger ses griffes dans le sens des vaincus et assumer leur désespoir à la place d'autres qui se réjouissent d'un tel malheur. C'est aussi quand il fait profiler son histoire et apaise les âmes de ses compères autour d'un feu doux qu'il se porte garant de leur survie en leur partageant les tragédies auxquelles il a survécu. Source de mythe, et légende lui-même chez les siens, le sage Draconis tarit la haine qui fait son origine en compensant par cette auguste prévoyance qui le caractérise tant...

... Haraos Theersareeth, champion de la Sagesse et héraut de sa propre justice, écrit l'histoire de la paix dans le sang.

Histoire :

Et quand sonneront les cors de guerre, ta lame délivrera son message. Une parole d’espoir, de ferveur. Le sifflement de ton acier appellera à la victoire, terrassera tes ennemis dans l’honneur et la prouesse guerrière. Car tes écailles sont rouges, teintées du même sang qui autrefois couvrit ton peuple d’effroi, l’abreuvant de mythes sinistres et grandioses. Des légendes naquirent de cette violence réprimée que tu arbores fièrement, puissant combattant à l’esprit mûri par les sensations mortelles instiguées par les champs de bataille.

Il y avait un foyer autrefois, reclus de la société Drakä avec pour seule ambition de parfaire le don que leurs pairs s’évertuaient à étouffer derrière les remparts d’une sagesse dite altruiste et appréciée du reste d’Ambervale. Les représentants du clan isolé, s’ils n’aspiraient pas à détruire cette source de profond respect, juraient autrement que par le pacifisme inhérent aux tribus de cette nouvelle époque. Oh, des guerriers naissaient des rangs de ces illustres communautés, oui… Mais pas un n’avait vécu la traversée que toi, Haraos, tu avais subi.

Le Lac Pourpre était donc une faction restreinte à quelques rares sélectionnés. Leur décompte relevait plus d’une grande famille que d’une véritable collectivité, les préceptes élitistes de la tribu écartant les éléments jugés impurs sans forme de concession aucune. Tes ancêtres ici étaient les hérauts de la guerre. Modelés pour ne vivre qu’à travers le combat, l’expressivité de tes compères ne s’est jamais mieux dévoilée qu’au fil des échanges musclés forgeaient le caractère et le physique des plus farouches membres de ta génération, tout comme celle qui la précède, et celle qui la précède encore… Tu faisais parti d’un cycle. Tu étais le fruit de siècles de sélection scrupuleuse et insensible. Né pour porter le fer, et le croiser comme personne…

… Une machine de guerre. C’est ce qu’on souhaitait de toi. Et c’est ce que tu offris au-delà de toutes leurs espérances. Très tôt, ta poigne devint ferme et inébranlable. Lorsque tu saisis ton arme, tu ne la lâche plus avant que ta mission ne soit accomplie. Dévoué corps et âme à la tâche qui t’était confiée, jamais tu n’avais jusqu’alors trahi ta parole. On te fit promettre qu’à tout jamais, ton expérience serait mise à la contribution des conflits; qu’elle devait nourrir l’admiration des uns et la terreur des autres. Ta maîtrise ne devait avoir d’égal que ta volonté de vaincre et de te surpasser.

Tu serais sans doute devenu un monstre de haine vindicatif si la raison n’avait pas été le dernier présent délivré par tes aïeux. Parce qu’il ne fallait pas laisser tes instincts les plus primaires, entraînés jusque-là à mener ton geste dans un élan cinglant, déteindre sur ta vie; le soir d’une fatidique bataille où tu perdis contrôle sur tes actions appuyant plus que jamais cette réalité… Vous étiez conçus pour tuer, et cette doctrine meurtrière avait atteint plus d’un des tiens. Il ne fallut pourtant que la voix d’un père, et un souffle dissipé pour comprendre la conséquence d’une telle soif de sang…

Le coût d’une force inépuisable était plus éprouvant que la sensation de surpuissance qu’elle proposait en retour. De tes mains, tu détruisis ton passé. Ton acier avait signé la mort de ton héritage dans le sang de tes pairs. De ta famille, et des seuls proches qui parcouraient ces landes inconnues à tes côtés. Le soir où tu rencontras l’adversaire, et qu’il s’était retrouvé incapable de supporter les charges sanglantes de tes assauts aveugles était le soir où ton père, parti à ta recherche dans le vain espoir de sauver son fils de la perdition que son art guerrier lui souhaitait. Il paya le prix fort… Et toi aussi.

C’était il y a seize ans de cela déjà. Et tu t’en souviens encore fraîchement, car tu as gravé ta mémoire d’un feu ardent. Cette vision d’horreur était ta pénitence… Et le premier pas vers l’assagissement qui fait aujourd’hui de toi un jeune prodige pour la noble race que tu représentes. Autrefois réputé pour tes techniques imprévisibles et jaugées barbares, ton surnom s’effaça avec les affres du temps, si bien que tu finis toi-même par délaisser ce souvenir déshonorable afin de te consacrer, comme le Lac Pourpre l’avait finalement espéré, à la perfection de ton savoir destructeur…

On redoutait l’Écaille Ardente, mais on contemple le Brasier Vertueux. Passé maître en armes d’hast, ta technique unique et surprenante n’a de cesse de s’affiner et de devenir de plus en plus incisif. Tu lui offris un nom; Vairaya, littéralement “Rage et compassion” en Drakä. Une prise solide, des mouvements débordants de puissance et pourtant si précis et légers qu’ils en deviennent imprédictibles. On croirait subir une pluie de coups en des angles toujours plus improbables. Une force impérissable, exigeant de son adepte un contrôle de soi fondé sur une volonté de fer. Nourrir ses coups des plus profondes émotions régissant notre tempérament tout en gardant une subtile maîtrise de soi…

… Aujourd’hui, l’esprit raffermi par ton enseignement autodidacte et assagi par les leçons du passé, tu reviens plus fort que jamais. Prêt à affronter ton destin, à le conquérir d’une conviction absolue…

Pour te prouver ta propre valeur, tu as défié de nombreuses fois le destin. Ton passé de hors-la-loi enterré, tu t’es redressé sur la voie du maître d’armes. En premier lieu, tu as appris la véritable notion d’honneur et de bravoure. La vaillance d’un guerrier, comment la mesurer, et à quoi la comparer. Puis tu as démontré ton aptitude à respecter tes aînés, qu’ils le soient réellement, ou que la symbolique te contraigne à les reconnaître comme tels. Enfin, tu as valorisé la prise de risques, en définissant tes nouveaux principes sur une base simple mais louable : qui ne tente rien n’a rien. Tu te rappelles encore, en cet instant immaculé où le temps semble se perdre dans la fracture des mondes, d’Enyo et du véritable exploit qu’elle incarne. Un fin sourire, rarissime chez ta personne, transparaît quand tu te souviens avoir voué ta lame et ses crocs au nom des royautés Ambervaliennes.

Un sourire aussitôt effacé par la vive douleur qu’a été ce sentiment d’injustice en contemplant le continent tomber en ruines sans que rien ne puisse être fait pour contrer la destruction dans laquelle tu reconnus ta figure d’antan. Oh, tu étais loin de provoquer autant de maux dans ton sillage… Mais la sensation est similaire. Tu ne t’identifiais que trop bien dans le portrait de ces soldats ravagés, massacrant et annihilant tout sur leur passage.

C’est pourquoi, tu jures qu’au fond de toi par ta lame et ta dévotion, tu renverseras l’ordre des choses. Conçu pour la guerre, libéré des chaînes qui t’y rattachaient… Tu es paré à t’y jeter à corps perdu une fois de plus. Alors, tu accueilles cette lumière salvatrice en un dernier salut fier. Le poing serré contre ton cœur, ta dernière pensée avant que ta conscience ne faillisse va droit à feux tes amis, feu ta famille…

… Haraos Theersareeth, lame du Lac Pourpre, fondateur du Vairaya. Ton destin est tien. Par l’acier tu fus guidé… Par l’acier tu seras éclairé.

Possessions :
-Une armure de plate lourde forgée à l'intention d'un Draconis laissant tête et ailes à l'air libre.
-Martyr, son arme personnelle.

Fiche de personnage

Statistiques :
Physiques:
• Constitution : 50
• Force :  65 (50 + 10 points répartis + 5 de compétence)
•  Agilité : 35
•  Furtivité : 25
• Dextérité : 40 (30 + 10 répartis)
Psychiques :
• Mental : 35
• Contrôle : 45
• Réflexion : 35 (30 + 5 points répartis)
• Perception : 35 (25 + 10 points répartis)

Compétences :
Race :
- Ignite : Les Draconis peuvent s'enflammer ou cracher du feu pendant 5 tours. Ils ont besoin de 2 tours pour retrouver leur puissance et ont un malus de 10 en Constitution pendant ce temps.
Métier :
- Armes à deux mains - Niveau II (bonus d'ancienneté) : +10 en Force dans le maniement des armes à deux mains, +5 en Force (permanent)
- Parade - Niveau I : + 5 en Force pour parer un coup
- Connaissance de l'art du combat - Niveau I : + 5 en Réflexion lorsqu'il faut analyser un style de combat
Compétences ajoutées :
- Aptitude à dompter les bêtes agressives - Niveau I : + 5 en Contrôle pour apprivoiser les bêtes agressives
- Vigilance - Niveau I : + 5 en Perception spontanée
- Sang-froid - Niveau I : + 5 en Contrôle lors des situations périlleuses
avatar
Guide
Messages : 108
Date d'inscription : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Terminé] Haraos Theersareeth - Flammes et honneur

le Sam 27 Oct - 11:29
Oyé oyé !
Voici donc ton 3ème personnage !

Tout est correct, le nombre de ligne est largement respecté et les stats sont correctes aussi. Je n'ai rien à redire.

La candidature est donc Validée !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum