Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 20/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Korra Lirellia - Souvenir de Syriel [ Terminé ]

le Lun 17 Sep - 13:27
============
Présentation IRL :
============

Je m'appelle Duncan Larané, rôliste depuis 6 ans et ancien du serveur datant d'un an déjà ! Voilà quelques mois que je me suis écarté de l'endroit, pour des raisons qui ne tiennent qu'à mon caractère entêté, mais j'ai récemment observé les changements notables apportés par la V2 lorsque j'ai rejoint le Discord le jour même où je poste cette candidature de retour... Et j'avoue, ça m'a plutôt bien mis la hype o/ Et voici venu le temps de ramener un personnage qui ne souffre certainement pas d'anatidaephobie !

============
Présentation InGame :
============

Mon pseudo' IG est Say2Slay -dont dérive le "Say" d'après lequel je suis couramment nommé-, et j'ai donc 6 ans de RP en guise d'antécédent. J'ai commencé au tout départ grâce à un serveur très modeste, répondant au nom de Salveria et lancé par un ex-joueur d'Esperia plutôt déçu par son expérience qui souhaitait entraîner les débutants dans le domaine à écrire et à RP correctement. Avec ce petit pactole, j'ai ensuite rejoint pas mal de forums RP pour affiner ma plume et étoffer mon vocabulaire, avant de retourner fréquemment sur plusieurs serveurs RP Minecraft. Je suis passé par différentes phases du fameux Salveria, tout en jouant à Fyrolia, Aethelys, et bien plus courtement à Aquilon et Esperia. Je me souviens aussi avoir joué une ou deux fois à Tarkoza, et dans l'immédiat je ne saurais pas évoquer d'autre nom; mais tout ça pour dire que j'ai déjà mon paquetage et que je suis bien paré ! D'autant plus que je suis déjà passé sur Ambervale du coup, que j'ai quitté il y a quelques mois un peu avant le début de la fin de la V1. J'apprécie tout particulièrement le build, la redstone et; naturellement; le RP sur Minecraft.

============
Personnage :
============

Nom : Lirellia
Prénom : Korra
Âge (date de naissance facultative) : 216 ans
Sexe : Féminin
Race : Elya
Métier : Alchimiste et nécromancienne
Sorts de niveau 1 :

  • Putréfaction
  • Serviteur converti


Description physique :
Taille : Un mètre soixante-cinq
Poids : Cinquante-cinq kilos

Korra en action:
Korra fait de son apparence un acquis de bon augure. Si de son éducation et de son tempérament, la demoiselle n'en est pas pour autant extrapolée, cette dernière prend un innocent plaisir à vivre dans une sobriété qui ne saurait mieux faire que de mettre la belle en avant. Sous les modestes atours de sa frêle sculpture exalte une insolente tendresse, digne du charisme dont elle fait preuve. Et si l'Elya ne se fait généralement pas remarquer pour ses courbures, la première impression qu'on peut détacher de son aperçu peut aussi bien déconcerter qu'intriguer.

Les avides du genre contempleront la finesse de ses attraits et la subtilité de ses coutures, puisque l'empreinte de chasteté démarquant le peuple de Syriel n'a pas empêché à la branche féminine des Lirellia d'hériter de formes plus voluptueuses qu'à l'accoutumée. Pour autant, la magicienne prohibe à l'égard de la masse tout excès de sa part, ne serait-ce que par principe.

En effet, si certains persistent à dénigrer l'image de la demoiselle au seul regard qu'ils lui portent, ses traditions n'en restent pas moins ce qu'elles sont : la marque primordiale de leur influence sur Korra reste la suggestive obscurité de sa tenue, parsemée ça et là d'autres dorures et voiles de pudeur. Ainsi sont les symboles de sa lignée, prévalorisant une esthétique légère et simpliste aux gargantuesques étoffes et richesses des autres noblesses pouvant arpenter les sentiers d'Ambervale.

Humblement corsetée, voilée d'une toile soyeuse à la qualité honorable et décorée des chevilles au col de modiques joailleries; anneaux, ceinture, rubans et collier tout juste sublimés par l'expertise d'un orfèvre... Sans qu'elle ne s'enlise dans le superflu, Lirellia forge un relief nuancé entre son être svelte, et le gracile détail de son accoutrement…

… Mais l’essence de son élégance lui provient surtout de son visage; miroir d'assurance au teint laiteux; démarqué par un charme implicite. La blancheur éternelle de sa peau se ponctue en ses fossettes de rougeurs attendrissantes en temps d'émotion, et son rictus confiant exulte malgré son arrogante allure une finesse enjôleuse. La cime de son nez se soulève juste comme il faut pour rajuster son noble profil, et réaffirme son perçant regard par la même occasion.

Ses prunelles aux couleurs de la lavande s’effilent à chaque œillade, et reflètent plus authentiquement la pérennité de son calme olympien. On y lit douceur et fermeté, et inspire la hautaineté dont se barde sa prestance naturelle. L’alchimiste se coiffe outre mesure d'une cascade d'ébène, soigneusement entretenue au fil des âges.

De sa longue chevelure se détachent humblement deux couettes, serties en leurs racines de boucles gravées, et se prolongent lestement jusqu'au bas de son dos avec le reste de sa coiffure. Finalement, Korra se couronne d'un serre-tête assorti et composé d’onduleuses dorures supplémentaires avant de s'achever sur une pointe de fantaisie; symbole ésotérique pendu au-delà de son front sans pour autant s'attribuer un quelconque sens, sinon l'ouverture d'esprit et la richesse de ce dernier. Et dans sa panoplie de l’ombrageuse demoiselle, Lirellia s'attribue alors un style aux aspirations mystiques et au charisme intriguant…

Femme de plénitude, Korra exalte une délicatesse tout au plus somptueuse à travers l'image de grâce qu'elle tend à incarner.

Description psychologique :
“L'esprit nous est nécessaire pour n'être pas trop enflés des autres avantages que nous possédons, et le jugement pour savoir ne pas tirer vanité de notre esprit.”
-Elenwen Teristan, philosophe Elya de moindre renommée

Le peuple millénaire a religieusement entretenu ses principes patriarcaux. La sagesse est le fruit de leurs efforts, de leur nature et au-delà de ces notions; de leur existence. C’est avec une maturité sans égal qu’ils survivent aux affres de ce monde, grâce à la force qu’ils tirent de leur admirable philosophie. Jusqu’aux plus reclus d’entre eux, une telle assiduité en l’intellect et l’esprit se démarque encore… Et Korra ne fait aucunement exception à la règle.

La lignée Lirellia a longtemps fait preuve d’une extrême pondération, de par l’acquisition d’un savoir forgé avec la pratique des multiples générations précédant celle de Korra. Les connaissances assimilées et celles encore à accumuler font l’objet de leurs plus ambitieuses convoitises, et fondent à elles seules la force d’inspiration qui a pu guider la famille jusqu’à l’état d’esprit où cette dernière repose. En connaissance de cause, la magicienne à l’instar de ses ancêtres modère sa curiosité, bien qu’elle la sait naturelle et inaliénable.

Tout comme la plupart de ses congénères et des autres représentants des sciences originales, la demoiselle exulte une sérénité à n’en point douter. Avec le temps, celle-ci s’est développée une personnalité composée et renforcée par l’assurance que son éducation lui a inculqué. C’est dans l’enseignement strict et séculaire de ses parents que la belle a appris à s’affranchir de toute hésitation, du moindre doute en ses compétences, ou bien même de son incapacité à dompter les domaines d’étrangeté pour lesquels sa famille s’est amourachée. C’est donc une confiance excédentaire qui naquit en elle, avant que Korra n’apprenne la tempérance qui lui manquait pour se suffire à ses songes.

Ainsi cette dernière se comportait davantage en adulte, le temps passant, et ne démontrait plus que son aspect le plus réfléchi et méthodique; non sans hisser un voile de faux désintérêt pour le monde qui l’a vu grandir. C’est en prenant des airs hautains et sourcilleux que Lirellia contient aujourd’hui sa fameuse curiosité et projette celle-ci sur autrui. Elle n’en perd pas moins le sens des priorités, ni le don de la parole : éloquente et observatrice, la jeune femme domine ses états d’âmes et les maîtrise instinctivement; découvrant par cette opportunité une volonté d’expression qu’elle ne dégage qu’auprès des êtres qu’elle préfère aux autres.

Et dans cette notion de sélectivité s’affirme son tempérament réservé et exigent. Sous ses allures studieuses, Korra voue une attention particulière pour son prochain et se plaît à analyser les caractères qu’elle n’a pas usage de témoigner fréquemment. Et à travers l’apprentissage de ces psychologies, elle développe alors sa propre conscience dans une intention d’évolution permanente, et afin d’aiguiser son talent d’adaptation.

Pour autant, toute la fantaisie de la belle ne réside ni dans son sourire tacite, ou dans la joie qu’elle éprouve en jugeant et en décelant les attraits de chacun. Elle ne s’abrite pas dans la grâce de ses nobles manières ni de son langage bien trop convenu, et moins encore dans ses ambitions les plus audacieuses… Ce qui scintille au fond de sa conscience, ce sont les détails les plus espiègles et simplistes qui soit.

Ce sont ses goûts et ses plaisirs uniques, et pourtant si peu partagés. La satisfaction qu’elle ressent à l’aperçu d’un paysage reposant, au coucher d’un Soleil à la lumière épuisée et malgré tout confortante… Ce qui plaît à Korra, ce n’est ni sa propre beauté, ni ses propres intérêts. Ce sont les trésors qui font de chaque être vivant l’unique personne qu’elle est et sera. La beauté, non pas chez elle, mais bien ailleurs; voilà ce qui séduit la magicienne. Tout comme le matérialisme n’a pas sa place en sa psychologie, mais bien au contraire un faible pour la symbolique et la réflexion; les jeux de philosophie et les choses simples de la vie…

… Aussi complexe en apparence peut-elle paraître, Lirellia est le fruit d’une union peu conventionnelle entre le perfectionnisme des maîtres et la félicité des innocents.

Histoire :
Au repentir d’Ambervale, il n’y avait que désolation, chaos et destruction. Un tumulte obscur aura englouti dans sa noirceur abyssale le monde et ses maigres espoirs de renouveau. La société s’écroulait, les conflits naissaient des guerres déclarées, et n’importe quelle paix ne pourrait jamais rembourser tout le sang versé. La réalité elle-même ployait le genou au bord du précipice, acculée par la violence incarnée en ces armées immortelles dévalant sur le continent.

Aucun héros ne sera honoré, pas un effort n’aura servi quelconque cause, pour l’unique raison qu’est l’appel de la survie. Une détresse naissante qui emportait dans son courant d’horreurs macabres la volonté des innocents, alors témoins de ce que l’union proscrite de la vie et de la mort pouvait dépeindre.

En ces temps morbides, les augustes des hautes sphères n’étaient plus que des têtes parlantes, dont le pouvoir factice n’avait plus aucun intérêt. L’histoire ne retiendra pas non plus ceux et celles qui se sont élevés contre cet état de fait; ni même de celle qui appréhenda les affres du destin. Korra Lirellia, suzeraine éphémère de Syriel et fervente protectrice de son peuple, n’était pas restée indécise face aux confrontations annoncées.

Myriades de lunes précédant la Renaissance, l’ambitieuse Elya tint la promesse qu’elle jura à sa lignée vaincue par les affres du temps; redorer le blason de sa famille, et obtenir le pouvoir de remplir le cœur de ses concitoyens de fierté. En ce temps, la belle était déjà une experte alchimiste de moindre renommée, et s’adonnait à l’étude des arcanes élémentaires afin de pouvoir succéder au seigneur martyr de la capitale magique; Caineghis Sereines. Et avant qu’un autre nom n’empiète le sien, la demoiselle y était parvenue…

Son talent était comme inné, et sa volonté d’acier contribuait à son développement relevant presque du surnaturel. Ses méthodes étaient irréprochables, et ses maîtres l’étaient d’autant plus. Cain Magnus était un nom que la magicienne n’oubliera jamais. Il fut le précurseur de son goût risqué pour les puissances occultes et, à terme, celui qui initia la femme à la maîtrise parfaite de son art avant de l’engager sur la voie impie du savoir qui commandait au cycle de la vie.

La nature du mal qui rongeait sinueusement les nations Ambervaliennes n’était alors pas méconnue de la souveraine Elya, qui profita de l’occasion afin de réellement s’immiscer dans l’apprentissage de l’occultisme et de ses techniques bannies. La nécromancie était un fléau, et là où d’aucuns s’accorderait à purifier la menace, Korra opta pour une option doublement plus risquée, mais… Infiniment plus payante.

Elle plaça les responsabilités qui la contraignaient à la salle du trône entre les mains de son chambellan, et s’élança dans le projet démentiel de contrôler les forces de l’envahisseur. Combattre le feu par le feu, dirait-on. Dans sa traversée jusqu’au cœur de ce domaine interdit, ses expériences et ses tentatives furent de plus en plus fructueuses; les recherches de Lirellia l’auront rapidement menée à obtenir une source fiable de savoir entre les mailles du filet de l’académie de Syriel, et à mettre en œuvre son fruit défendu.

Pour sa première initiative concrète, il lui fallait un sujet digne de son don. Et alors que les figures d’outre-tombe foulaient le sol des vivants, il était nécessaire à Korra d’avoir sa propre force en marche pour que la machine soit lancée. Cette expérience serait son point de non retour… Il était sa dernière promesse.

La belle filait dans le sens des rumeurs, des découvertes et des pistes offertes par les récits de l’histoire et du présent. Le temps pressait, mais Korra trouva rapidement son piédestal intemporel. Une tombe méconnue abritant l’une des fines lames les plus célèbres des quatre royaumes… Puisqu’il en était la cible première fut un temps.

Tout le procédé avait été respecté et appliqué avec une habileté sans faille, telle était l’expertise Lirellia. La faute n’était pas permise, ni le moindre risque au bout du compte. Alors, la jeune nécromancienne pratiqua son art plus d’une fois et perfectionna les rites jusqu’à s’instiguer d’une assurance redoutable pour son premier véritable essai. La nuit vint où, par-delà son lit de pierre, l’illustre guerrier finit par ouvrir les yeux et embrasse la vie et son souffle Dälskarien… La sorcière se tenait quelques pas à l’écart de son abomination à forme valienne, exquise ignominie remettant en cause les droits de la mort sur l’existence des mortels.

"Les morts auraient le sommeil lourd ~ ?" Lui adressa d’un timbre espérant la demoiselle à la coiffure d’ébène, qui ne semblait pas plus froissée par la brise impérieuse du grand nord. Elle patientait, observait de ses manières analytiques et enthousiastes; déesse du mystère et des ambitions accomplies. Sous sa crinière blonde, le regard du preux chevalier perçait un voile obscur pour découvrir le monde sous un nouveau jour. Il ne prononça pas mot à la remarque de la demoiselle, qui se suffit à intensifier le flux qui les unissaient.

Korra s’élança donc à son chevet, d’un pas aérien et non moins subtil, flocon de ténèbres volant au gré du vent. “Prouvez-moi que j’ai réussi. Dites quelque chose, très cher.” Finit-elle par concéder, d’un timbre bien plus formel. L’être inerte rétorqua, pour toute réponse, avec une parole malicieuse assorti au regard complaisant qu’il portait à la figure laiteuse qui le fixait de plus près. "Si c'est ça la mort, je veux bien y rester pour l'éternité !"

Les premières paroles de son œuvre, la signature d’une réussite prometteuse… L’Elya resta de marbre face à son tempérament avenant, mais elle ne s’abstint pas de lui offrir un sourire plus léger. "Vous resterez ici pour l'éternité, soyez-en certain. Du moins... Tant que vous faîtes ce qu'il faut pour. Bon retour parmi les vivants, Rahn de Lisantar. ~"

La révélation eut le don de figer le garçon sur son grabat rocheux, mais il se ressaisit aussitôt en immisçant une paume gracile dans ses mèches rebelles. "Je suis dans le monde des vivants ? Vous me connaissez ?" Des questions justes, mais dont la réponse semblait si évidente qu’elles ôtèrent un éclat de rire serein à son interlocutrice.

"Et qui ne vous connaîtrait pas ? L'ennemi public des quatre nations, pourchassé contre vents et marées à travers Ambervale tout entier... Si vous êtes ici, c'est parce que je déduis de votre réputation que vous n'êtes pas une personne de moindre mesure, comme j'aime à le dire. J'espère seulement que votre renommée vous précédera réellement." Elle lui désarçonna un rictus d'autant plus ambitieux qu'elle semblait prendre ses aises à travers une posture plus décontractée.

La confiance que misait la souveraine perdue dans son entretien avec sa créature relevait presque de l’absurde, et au moins un esprit sur deux était rationnel à ce sujet. "Oh je vois, et donc pourquoi m'avoir ramené ici ? Vous semblez prendre bien des risques en vous approchant de moi charmante demoiselle." Il esquissa alors un sourire suspicieux en la fixant patiemment.

"Vous pouvez m'appeler par mon nom, très cher. Je me prénomme..." Un court instant, le lien surnaturel nouant les deux protagonistes monopolise la parole du brave homme, le poussant à prononcer instinctivement le nom de son interlocutrice; “... Korra Lirellia, souveraine en vigueur de Syriel.” Rahn sembla alors bouche bée, et se redressa lourdement sans quitter sa maîtresse des yeux. Il était tout bonnement incapable de trouver les bons mots à rajouter.

Elle gloussa sobrement, avec pour seule voile à son impudence la pulpe de ses petits doigts raffinés. "Je ne prends jamais aucun risque. C'est pourquoi je me permets pareille approche. Je suis celle qui a détourné le regard de la Mort de votre personne, et détiens en conséquence tous les droits sur votre existence. Mais, n'ayez crainte... Je n'ai pas l'intention de faire de vous un servant décérébré et parfaitement soumis à ma volonté. En vérité, je préférerais que vous restiez autonome et propre à la personne que vous étiez."

"Vous avez conscience que j'étais une personne... peu recommandable ?" Avait alors le droit de s’interroger le garçon, soucieux de comprendre les intentions de la magicienne. Cette dernière répliqua sans hésitation avec toute la franchise dont elle était pourvue. "Je pense surtout que les hautes sphères avaient des raisons personnelles de vous affubler d'un tel fardeau. Prouvez-moi le contraire si j'ai tort; dans tous les cas, le passé n'a que peu d'importance. Je me fie à l'avenir, et à son impact sur le présent. C'est pourquoi aujourd'hui, vous vous réveillez." L'expression de la belle prend une tournure d'autant plus ambitieuse; à contrario de son interlocuteur, son sourire était encore rayonnant.

Les temps passés étaient effectivement l’histoire d’un autre temps, et Korra ne portait qu’un mince intérêt à ressasser les erreurs d’antan. L’unique apport qu’elle y trouverait serait le savoir disparu des occultistes de son acabit; le reste n’avait aucun droit d’influence sur ses décisions.

Les doutes affichés sur le regard de Rahn disparurent alors peu à peu sous l'effet du sourire si frais que lui apportait Korra. "Vous êtes bien perspicace, soit, donc je suppose que je devrais tout de même vous donner une contrepartie pour m'avoir ressuscité ?" La régente alors s'exclama d'un rire paisible.

"Votre résurrection est une belle récompense, en soi. Je suis satisfaite de voir qu'il s'agit d'un franc succès. Je n'ai besoin de rien de plus. À partir de maintenant, vous êtes lié à moi. Vous serez mes yeux, mes oreilles, peut-être même ma parole en temps et en heure. Je n'exige de vous que l'accomplissement des requêtes que j'aurai à votre intention, ainsi qu'à ma protection. Autrement, vivez votre existence comme bon vous semble... Essayez seulement de ne pas vous faire remarquer."

Le chevalier se dressa alors sur ses deux pieds avant de venir courber l'échine devant sa nouvelle impératrice… "Et bien, j'agirai alors selon vos recommandations."

Face au vœu de loyauté naturel du Lisantar, Korra souleva une main preste sous le menton du jeune guerrier, l'enjoignant à redresser le menton face à la nécromancienne. "Vous êtes très compréhensif. C'est appréciable. ~ Hélas, il va falloir aborder la question des raisons justifiant votre retour inopiné..." Elle arbora à ses dires une mine bien plus sérieuse, tout d'un coup. Rahn quant à lui se laissa guider par l’initiative de la belle, et redressa un regard attentif à son égard. "Et je suppose que vous savez comment vous y prendre ?"

Et la suzeraine réprima un grondement sinistre. Loin de moquer la curiosité de son acolyte, elle pestiférait davantage à son propre insu pour ne pas avoir la sagesse de lui répondre convenablement. Pour toute réponse, la sorcière confia à son subordonné un rictus moins certifié. "Si vous êtes ici, c'est grâce aux arcanes de la nécromancie. Il va sans dire qu'il est proscrit d'utiliser ce genre de magie, moins bien vu encore lorsqu'on incarne une sommité d'Ambervale. C'est pourquoi j'ai souhaité avant toute chose me sertir de votre présence. Je voulais un protecteur digne de mon nom, capable de pouvoir supporter les menaces qui me seraient adressées... Et, à terme, utiliser l'expérience que j'acquerrai en vous ressuscitant et en faisant usage de votre personne afin de vaincre le mal qui menace le continent."

Si pour un instant d’aucuns se serait permis un puissant doute, Rahn surpassait les attentes de sa demoiselle en s’affranchissant de ces réactions valiennes pour lui apporter son plein soutien. "Fort bien, je tâcherai de faire au mieux alors."

À son tour, Korra s’était raidie de stupeur face à la simplicité de sa réaction. Elle pensait y ressentir ce qui s’apparentait à la sincérité qu’il dut faire preuve de son vivant, et elle savait alors que si sa loyauté dépendait de celle-ci, elle pourrait vivre sans crainte de perdre un élément aussi précieux que celui-ci. Elle ne se permit hélas pas pour autant d’exprimer sa satisfaction, le temps pressant depuis trop longtemps les espoirs de la dame d’apporter le salut à son peuple. "Il s'est passé énormément de choses depuis votre mort, et il me faut aussi vous informer des conditions de votre rappel à la vie. Je vous expliquerai tout en chemin... Pour l'heure... Il faut nous rendre à Syriel. Nous devons organiser sa défense au plus vite."

D’un commun accord, les protagonistes s’engagèrent dans une marche vindicative en quête d’absolution. La volonté de Korra avait été renforcée par l’appui de son nouveau serviteur, qu’elle se tint responsable d’informer des risques que sa condition d’être non vivant impliquait, ainsi que de ce que la terrible situation actuelle imposait à tout un chacun. Rahn dut comprendre que son retour n’était pas destiné qu’à l’avènement d’un simple devoir; Lirellia voulait en faire un symbole d’espoir tangible, sur lequel fonder le reste de ses travaux à venir....

… Mais le destin est bondé de revirements imprévisibles. Des revers qu’elle n’aurait jamais pu anticiper; ni elle, ni personne d’autre. Les landes rasées qu’ils traversèrent ensemble étaient encore embrumées par la neige épaisse s’abattant sur les frontières de Dälskar, et il était alors impossible d’entrevoir les éclats exigus de la genèse forcée qui naquit au-delà de ces contrées immaculées.

Le dernier souvenir qu’avait l’ancienne monarque de Syriel était les sillons emmitouflés sous les alluvions de poudreuse qu’elle surpassait tant bien que mal, tirée par la force irrésistible de celui qui n’avait plus la contrainte d’un corps sensible pour outrepasser pareils obstacles. Avant que son être ne s’évanouisse contre les chauds pavés d’Eliänor, elle porta un ultime regard indécis vers son fier condisciple. Un appel de détresse inconscient; tout le désespoir qu’elle avait mâché pour se reporter sur l’essentiel.

Dans ses derniers instants, pensait-elle en pressentant cette vague emporter la réalité, elle croyait avoir échoué. Le dernier réflexe d’une suzeraine fut de porter ses pensées finales vers son cher peuple…

… Si j’avais une seconde chance, je ferais tout pour la leur octroyer...

Fiche de Personnage :

Statistiques :
Physiques :
Constitution : 35 (25 de base + 10)
Force : 30
Agilité : 40
Furtivité : 35
Dextérité : 40 (30 de base + 5 + 5 de compétence)
Psychiques :
Mental : 55
Contrôle : 50 (35 de base + 15)
Réflexion : 40 (35 de base + 5)
Perception : 40

Compétences :
Race - Elya :
- Méditation : Les Elyas ont un bonus de +15 en mental pour réaliser une action nécessitant de se concentrer hors combat et un bonus de +10 en combat.

Métier - Alchimiste :
- Maîtrise de l'alchimie - 2 (bonus d'ancienneté) : +10 en dextérité en fabrication de potion. +5 en dextérité (permanent).
- Connaissances sur les potions - 1 : +5 de réflexion lorsqu'il faut faire appel à sa connaissance des potions, permet la fabrication de potions simples.
- Connaissances sur les poisons - 1 : +5 de réflexion lorsqu'il faut faire appel à sa connaissance des poisons, permet la fabrication de poisons simples.
- Connaissances sur les antidotes - 1 : +5 de réflexion lorsqu'il faut faire appel à sa connaissance des antidotes, permet la fabrication d'antidotes simples.
- Connaissance de la flore - 1 : +5 de réflexion lorsqu'il faut faire appel à sa connaissance de la flore.

Compétences Ajoutées :
- Connaissances sur la magie nécromantique - 1 : +5 de mental pour faire de la magie nécromantique, la nécromancie, permet de lancer des sorts de niveau 1
- Divination / Sixième sens - 1 : +5 en mental lors que le personnage fait appel à son sixième sens.
- Détection de la magie - 1 : +5 en perception magique.


Dernière édition par Say le Lun 24 Sep - 19:39, édité 2 fois
avatar
Guide
Messages : 108
Date d'inscription : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Korra Lirellia - Souvenir de Syriel [ Terminé ]

le Dim 23 Sep - 13:19
Bonjour Say !
Heureuse de te voir enfin sortir ton second perso qui devient le premier (RIP Derek Sad ).
Tout est correct, l'histoire et les descriptions sont bien fournis, il y a peu de fautes. Les stats sont bonnes, et le bonus de la V1 est là. Tu avais déjà sur le serveur donc la présentation IRL et IG n'était pas obligatoire, mais tout est bon aussi, y compris le règlement lu.
La candidature est donc Validée ! Rendez-vous à la prochaine ouverture de portail avec le personnage de Rahan ^^
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum