Partagez
Aller en bas
Kooda
Messages : 320
Date d'inscription : 18/01/2019
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

[Grifter_] Anelyia Wiewiórka - Nafräat / Druide

le Sam 2 Fév - 23:35
Nom : Wiewiórka
Prénom : Anelyia
Âge : 152 ans
Sexe : Femme
Race : Nafräat
Métier : Paysanne
Sorts/Runes : Magie Druidique - Cercle Sylvius

[size=150]Statistiques :[/size]
Physiques:
• Constitution : 50 (30 + 20)
• Force : 35 (30 + 5)
•  Agilité : 35
•  Furtivité : 40
• Dextérité : 30
Psychiques :
• Mental : 65 (55 + 10)
• Contrôle : 40
• Réflexion : 30
• Perception : 35

[size=150]Compétences :[/size]
Race : Puissance Magique
Les Nafraäts sont de grands et puissants mages avec une puissance magique naturelle.
  • Bonus : Les sorts des Nafräat infligent 2 points de dégât supplémentaire lorsque les sortilèges sont des sortilèges agressifs. [/*]
  • Malus : AUCUN[/*]
Métier :
- Maîtrise de la Houe - Niveau 2 - Apprentie : +10 en force au maniement de la houe.
- Connaissance des Sols - Niveau 1 - Apprentie : +5 de réflexion ou perception lorsqu'il faut faire appel à sa connaissance du sol
- Connaissance des Semences - Niveau 1 - Apprentie : +5 de réflexion ou perception lorsqu'il faut faire appel à sa connaissance des semences

Compétences Ajoutées :
- Connaissance sur la Magie Druidique - Niveau 2 - Apprentie : +10 de mental pour faire de la magie druidique, permet de lancer des sorts de niveau 2
- Détection Magique - Niveau 1 - Apprentie : +5 en perception magique
- Connaissance de la Flore - Niveau 1 - Apprentie : +5 de réflexion ou de perception lorsqu'il faut faire appel à sa connaissance de la flore



Date d'arrivée en Eliänor
: Septembre 2018


_______________________________________________________
Description Physique :
Taille :1m80
Poids :70 kg 

Anelyia est une jeune Nafräat de 152 ans. Elle est d'un physique assez frêle pour une Nafräat, causé par son statut d’esclave et la malnutrition qui s'en suit. Elle a une peau colorée d'un rose pâle, de longs cheveux négligés de par sa dure labeur, d'un roux assez profond et des yeux jaunes venant accentuer un regard assez apeuré. 
Elle porte un vêtement de fortune cousu à partir de sacs à pomme de terre, des sandales faites de chutes de cuit et possède autour des poignets des chaînes d'esclave. 
Sur son dos, des marques de fouet caractéristiques de son statut et, sur la hanche droite, un tatouage de lierre représentant son affinité avec le cercle Sylvius.

Descriptions Psychologique :
Anelyia est une personne très peureuse, de part l'environnement dans lequel elle a grandie. Son éducation faite de coups de fouets l'a rendue très docile. Elle a très vite apprise à se taire et à exécuter le moindre des ordres sous peur d'en subi les conséquences, ce qui a fait d'elle, avec le temps, une personne assez réfléchie, qui sait analyser les situations afin d'éviter les ennuis au maximum. 
De part son travail dans les champs, Anelyia a toujours été très proche de la nature où elle y a développée son affinité avec le cercle Sylvius. Regarder la flore est pour elle a meilleur façon de percevoir les couleurs de la vie, bien que sous cette forme, elle soit elle-même enracinée au sol...

Histoire :
Quand on naît esclave, on ne sait pas vraiment ce que c'est que vivre autrement que par les ordres, les coups de fouets, et le rabaissement constant de son maître. Je me nomme Anelyia et cela fait maintenant 152 ans que je sers la maison des Skollït dans la cité de Forlonde. C'est ma mère qui fut la première à servir les Skollït et ce, depuis la guerre où elle fit réduite à l'esclavage par l'arrière arrière grand père de Gérald, mon maître actuel. Celui-ci se veut assez rude et peu bienveillant envers mon être, tout comme l'ont été ses prédécesseurs. Après tout, je suis une aberration pour eux, je ne suis que le fruit de l'adultère qu'a commit le grand père de Gérald, il est donc légitime que je subisse autant de mépris. 

Mes journées se font dans leur champs, dans lequel je travaille depuis que je suis capable de marcher. En été, le soleil se veut agressif, si bien que le peu d'eau que je reçois finit par s'écouler par la sueur de ma labeur. La seule raison de vivre qui m'a été attribuée était de labourer les champs quand la saison était venue. Hors saison, je devais m'occuper de toutes les tâches qui pouvaient être attribuées à un être de mon statut. 

La seule lueur de liberté qui m'a permise de survivre jusqu’ici était au printemps, quand la flore était à son apogée. J'adorais m'éclipser discrètement pour admirer les paysages, du moins, jsuqu'à ce que les coups de fouet me ramènent au travail. Mais c'était rien face au sentiment de bien être que me procurait ces moments à admirer la nature.
D'ailleurs, très jeune, j'ai découvert avoir certains pouvoirs druidiques. En effet, je me suis rendue compte que j'étais capable de communiquer avec la nature et... qu'elle me répondait. C'est ainsi que j'ai faite la connaissance d'Eve, qui est à l'origine de ces pouvoirs. Je me sentais ainsi moins seule, ce qui m'a permise de tenir jusqu'ici. 
Nous sommes à la saison des moissons et le soleil bat son plein. Dès le lever du soleil, on m'a envoyé, comme à leur habitude, dans les champs. Cela faisait environ 3 heures maintenant que je labourais les champs quand une lumière blanche m'a éblouie...

Inventaire de dépars : 
Vide
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum