Partagez
Aller en bas
avatar
Compte Fondateur
Messages : 162
Date d'inscription : 21/05/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://serveurambervale.forumactif.com

[MineRP] Alan Feuerwald - Valien / Maître d'Arme

le Mar 28 Aoû - 11:02
Nom : Feuerwald
Prénom : Alan
Âge : 32 ans
Sexe :Masculin
Race :Valien
Origine :Un fief mineur dans le royaume de Forlonde.
Religion : Croyant d’Ashera
Métier : Maître d’arme

Physique
Taille : Il est dans la norme. La nature a finalement tranché sur un mètre quatre-vingt-sept histoire de l’embêter.
Poids : Proportionnellement à sa taille et son physique, l’homme ne dépasse pas les quatre-vingt-dix kilos.

Description :
Haut de son mètre quatre-vingt-sept que la nature eut la décence de lui donner, Alan est un homme aigre et dédaigneux. N’accordant aucune importance (ou presque) à l’existence des autres, l’individu marque son passage par son habituel silence et regard circonspect. Sa solitude est un gage d’efficacité : ne faisant confiance qu’à une poignée de personnes se comptant sur les doigts d’une main, le guerrier ne t’attache à rien. De nature très réservé et décrochant ses phrases au compte goûte, il reste cependant un être humain avec ses faiblesses. Son pêché mignon ? La nourriture. Même si c’est un homme austère, il apprécie et retrouve un peu de chaleur humaine dans la nourriture. C’est un rendez-vous quotidien qu’il considère comme un jeu où il faut deviner les ingrédients et les saveurs associées. Enfin, Alan est un homme pieux. Son exemplarité doublée d’une sagesse mesurée peuvent induire en erreur et le confondre à un prêtre nonchalant.

Que sait-on de son physique à part ça ? Il possède un corps robuste dont les exercices quotidiens auront eu le temps de sculpter à travers les âges. Son visage est cruellement marqué par les sillages de la méfiance, la ride du lion étant ce qu’il est. Des yeux couleur olive et en forme d’amande tandis qu’une barbe conséquence épouse les formes de sa mâchoire carrée. Le reste de son corps se résume à la toile d’un peintre où chaque coup de pinceau pourrait représenter une entaille de plus. Conséquence d’une jeunesse mouvementée et d’un caractère non docile.

Histoire
Royaume de Forlonde, village sans nom. Maria est une femme déformée par les grossesses à répétition. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, déambulant dans les rues jusqu’à son étal pour couper têtes et queux de poissons que les pêcheurs lui ramenaient. Comme d’ordinaire elle s’y rend avant que le soleil ne se lève, ce moment particulier où l’on peut observer le congé de la nuit ténébreuse pour laisser sa place au jour plus éclatant. La petite brume du matin se laisse tomber sur le sol en fines gouttelettes tandis que l’air se charge en humidité glaciale et pénétrante. L’homme qu’elle a choisi est un pauvre marchand de babiole sans valeur avec pour seule compagnie sa triste et vide bouteille dont le contenu nous échappe aujourd’hui. L’odeur qui s’y dégage ne permet pas de donner un nom précis, mais plutôt une décomposition d’odeur.

C’est un jour presque comme les autres, il y a la foule qui martèle le sol boueux, des amas de carcasses d’animaux dont les mouches et les vers se régalent et gesticulent dessus, des ivrognes qui se courbent pour vomir les restes de leur cuite de la veille, des corbeaux aux becs aiguisés qui se précipitent sur les restes des poissons fraîchement découpés, seul les yeux globuleux les attiraient à la manière des rapaces, laissant les chats squelettiques se battre pour avoir les queux, et Maria au ventre bombé d’un enfant qui veut à cet instant précis sortir.

Pris soudainement de douleur, elle se réfugia sous son étal et tandis que les douleurs s’intensifient elle accouche, seule avec comme seul sentiment : la survie. Machinalement elle coupe le cordon avec le couteau qui servait à la découpe des poissons et dans un geste de dédains elle pousse le corps flasque de l’enfant parmi les carcasses et les excréments. Elle s’en débarrassera avec les restes, ça n’était pas la première fois.

Le petit bout de chair recouvert du sang de sa mère ne s’agite pas, il remue la tête fébrilement et écarquille ses yeux, la lumière est filtrée par les morceaux de tissus troués qui servent à habiller l’étal. C’est un corbeau habitué aux pratiques de la mère qui le débusqua, le ventre vide et le regard de tueur. Il fit perdre l’équilibre à une tête, après s’être amusé à piquer les yeux de celle-ci avec son bec,  qui dévala le monticule comme la pierre du haut de sa montagne pour se retrouver sur le ventre légèrement bombé du bébé affamé. Cette environnement n’était pas propice à la vie et dans un souffle de désespoir l’enfant émis un son. Un pleure si strident que la foule amassé le long des étales s’interrompirent. Un pleure qui engendrera la mort de sa mère qui sous la honte de cette pratique essaya de s’enfuir, mais en vain.

Résumé bref de sa vie :
Après ce rejet maternel, le jeunôt passa son enfance à supporter et survivre au côté de son ivrogne de père. Dès le plus jeune âge on l'envoya dans la milice locale pour ramener une solde suplémentaire qui servira à rajouter une éniéme bouteille de vin aux soirées de son paternel définitivement irratrapable. L'enfance agité et l'adolescence rebelle sont des périodes marqué à même sa peau. On ne compte plus le nombre de coup de fouet ou de poing que son visage a reçu. Ces périodes difficile et intense en instinct de survie l'ont rendu impénétrable, le fermant radicalement au besoin social.

De reste de sa vie, on retiendra simplement qu'il a fait ses classes avec effort. Après quelques années de service, son tempérament et sa discipline lui ouvrir les portes du commandement. Un commandement mineur, servant comme officier second pendant trois ans pour finalement prendre entière le rôle et se faire les dents sur une garnison d'à peine cinq hommes d'armes. Son quotidien palpitant au début s'est lourdement transformé en une routine longue et amère. Servant un nobliard pas plus épais qu'une brindille, caché dans son fief misérable et par dessus tout glacial.

_______________________________________________________

Statistiques :
Physiques:
• Constitution : 60 (45 + 15)
• Force : 45 (40 + 5)
• Agilité : 30
• Furtivité : 30
• Dextérité : 40
Psychiques :
• Mental : 35
• Contrôle :  50 (30 + 20)
• Réflexion : 35
• Perception : 40

Compétences :
Race :
- Adaptation : Les Valiens ont un bonus de +10 en constitution lorsqu'ils changent d'environnement ou de milieu. Ne fonctionne pas pour le milieu aquatique.

Métier :
- Compétence combat arme une main - Niveau 2 - Novice : +10 en force dans le maniement d’une arme à une main.
- Compétence combat mains nues - Niveau 1 - Apprenti : +5 en force en combat à mains nues.
- Connaissance Art du combat - Niveau 1 - Apprenti : +5 de réflexion lorsqu'il faut analyser un style de combat.

Historique des Points de Compétence :

Information Staff & Update Fiche :
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum