Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 20/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

[Say2Slay - Terminé] Sourire d'un ingénieur - Derek Castiel II, Return of the Reckoning : The Sequel

le Lun 20 Aoû - 22:13
============
Présentation IRL
============

Je m'appelle Duncan Larané, rôliste depuis 6 ans et ancien du serveur datant d'un an déjà ! Voilà quelques mois que je me suis écarté de l'endroit, pour des raisons qui ne tiennent qu'à mon caractère entêté, mais j'ai récemment observé les changements notables apportés par la V2 lorsque j'ai rejoint le Discord le jour même où je poste cette candidature de retour... Et j'avoue, ça m'a plutôt bien mis la hype o/ Après quelques réponses obtenues et avec un peu d'appréhension, je viens donc prétendre à un retour dithyrambique !

============
Présentation InGame
============

Mon pseudo' IG est Say2Slay -dont dérive le "Say" d'après lequel je suis couramment nommé-, et j'ai donc 6 ans de RP en guise d'antécédent. J'ai commencé au tout départ grâce à un serveur très modeste, répondant au nom de Salveria et lancé par un ex-joueur d'Esperia plutôt déçu par son expérience qui souhaitait entraîner les débutants dans le domaine à écrire et à RP correctement. Avec ce petit pactole, j'ai ensuite rejoint pas mal de forums RP pour affiner ma plume et étoffer mon vocabulaire, avant de retourner fréquemment sur plusieurs serveurs RP Minecraft. Je suis passé par différentes phases du fameux Salveria, tout en jouant à Fyrolia, Aethelys, et bien plus courtement à Aquilon et Esperia. Je me souviens aussi avoir joué une ou deux fois à Tarkoza, et dans l'immédiat je ne saurais pas évoquer d'autre nom; mais tout ça pour dire que j'ai déjà mon paquetage et que je suis bien paré ! D'autant plus que je suis déjà passé sur Ambervale du coup, que j'ai quitté il y a quelques mois un peu avant le début de la fin de la V1. J'apprécie tout particulièrement le build, la redstone et; naturellement; le RP sur Minecraft.

============
Personnage
============

Nom: Castiel
Prénom: Derek
Âge (date de Naissance facultative): 27 Cloecius du mois d'Atorne de l'an 78 || 23 ans
Sexe: Homme
Race: Valien
Métier: Ingénieur

Description physique
Taille : Un mètre soixante-dix.
Poids : Soixante kilos.

Derek a hérité de son père sa sobriété, et de sa mère sa prestance. Valien de pure souche, son éducation -et puis surtout sa finesse- font de lui un être décomplexé et suffisant, qui saura n'envier personne pour ce qu'il n'a pas eu le loisir d'obtenir. Qu'importe; la barbe et les pectoraux saillants n'ont jamais été faits pour lui ! Non, le bricomage se contente d'un léger tour de taille que ces mesdames trouveront, qui sait, agréable au regard; au détriment d'une carrure monstrueuse imposant respect et oppression. Si heureusement pour lui, Castiel a su se prouver honorable malgré tout, on tendrait davantage à qualifier ses coutures de svelte sculpture plutôt qu'autre chose. Un poids raisonnable pour une taille équivalente : ni trop grand, ni trop petit; ni trop maigre, ni trop épais. Un équilibre relativement parfait, en somme ! De quoi le faire sourire en dénotant du coin de l'œil les barbares avides de force brute au détour d'un sentier, quand il sait à quel point il se fiche d'arriver à leur cheville...

Ce qui prime au premier coup d'œil, c'est la façon dont sa coiffure châtain foncée et débraillée relate d'un génie inconcevable : personne n'a encore percé le secret de sa fermeté... C'est Chouarsse Quaupfe qui en détient la vérité. Plus sérieusement; malgré les mèches rebelles audacieusement ajustées sur les flancs de son front, et le manque d'attention accordé à sa moyenne chevelure; Derek sait faire part d'une certaine contenance. Toujours dans le même esprit d'adéquation; c'est-à-dire de respecter le centre vaguement exact des choses; c'est une impression de courtoisie qui émanera de ses manières et de sa tenue en remarquant comme le jeune homme omet son extravagance et joue davantage sur la simplicité pour se mettre en avant. Et le fait est que tout a l'air de fonctionner !

Un regard en noisette des plus sérieux, relatant sa franchise que son bleu marin déclare parfois trop solennellement; de légères fossettes afin d'imager sa minceur toutefois raisonnable, démarquant par ailleurs son manque de pilosité -ne le plaignez pas, il y en a à qui ceci convient !-; un visage finalement bien taillé, quoique la beauté reste naturellement relative... Apprécieront cet aspect serein et paradoxalement très expressif ceux qui prendront la peine de s'y attarder. Après tout, manquer de temps pour mieux se préparer, c'est un style !

Et en parlant de style justement; Derek affectionne expressément son code vestimentaire ! Dans l'esprit de son travail et de ses aptitudes, le garçon a opté pour une tenue légère et accorte, constituée simplement d'une chemise immaculée et nette, elle-même surmontée d'un veston cuiré et sans manches. Et comme pour accentuer les faits... Ladite chemise trempe dans l'air, suspendant aux bas d'une ceinture soutenant un pantalon grisé par les âges. Des chaussures de ville pour couronner le tout, dignes d'un véritable bourgeois ! Ou d'un de leurs employés, quoi qu'il en soit. Parce qu'au final, il n'a pas l'air de grand chose d'autre que ça...

... Mais nous parlions seulement du premier abord.

Description psychologique

Derek s'est forgé un caractère fantasque, pour ne pas dire romanesque. Le genre de personnalité qui sait confier à qui s'y intéresse cet unique sentiment d'authenticité; de véracité frappante aux racines mêmes de ses sentiments... Si le garçon n'a pas manqué de cultiver son esprit à travers une myriade d'hypothèses et de rêveries farfelues, rien ne lui a pour autant prohibé les quelques braves principes qui viennent complémenter son excentricité et l'assagir par la même opportunité. Au contraire; c'est en observant son milieu de vie que Castiel s'est osé premièrement à la curiosité, avant de céder à l'audace, puis à la témérité...

... Notre jeune homme est ainsi. Instigué de pensées fougueuses et toujours inénarrables, c'est au sein d'un environnement où chaque nouvel obstacle l'incitait à aller de l'avant que Derek s'est prouvé doté d'un pouvoir d'adaptation et de réflexion pour le moins appréciable. Penser avant d'agir sera à jamais plus sage que de frapper avant de parler. Sous les bons conseils de son paternel et la tutelle de sa mère, Castiel s'est vu inculqué galanterie, modération et courtoisie; autant de règles de vie et de respect qu'il maîtrise parfaitement et que ce dernier, dans toute sa naturelle franchise, tend à exploiter au quotidien... Et en même temps, la vitalité débordante du bricomage ne manque nullement de l'abandonner à l'insistance et à l'indiscrétion; bien qu'il est miraculeusement pourvu d'un certain sens du recul. Disons qu'il sait au moins à qui mieux s'adresser et qui n'en vaut pas la peine...

... Pour autant, Derek n'échappe pas aux dangers de la société. Et, en vérité; qu'il s'agisse d'un sens prononcé du sacrifice ou bien d'une dangereuse espièglerie; il a le don de se faire propice aux problèmes les plus éminents... Pour être plus clair, Derek sait pertinemment peser le pour ou le contre en ce monde. Et parallèlement, il songe à tant de paramètres que sa capacité à conjecturer le lui permet. En d'autres termes; l'ingénieur, dans sa prestigieuse éloquence, connaît les mots et leur poids sur les consciences d'autrui. Le fait est qu'il sait quoi dire à qui, comment, et dans quel but. Rien n'est jamais laissé au hasard; et sachez bien que si par un malheur quel qu'il soit, le garçon s'en sort malmené... Il en aura convenu bien plus tôt. Rien n'est une question de chance. Tout n'est que probabilité !

Au final, nous pouvons parler d'une âme inébranlable, à la volonté d'acier et à la morale insipide. Dans toute sa franchise, Derek n'aura pas honte de faire ressentir ses retours à son prochain. Qu'ils ne se perdent pas en faux espoir, dans l'idée qu'il les apprécie ou non; la vérité blesse mais vaut plus qu'un million de mensonges. Néanmoins, rien ne l'empêche de scintiller sous les feux de l'amabilité et de la sympathie, non sans faire prévaloir ses amis, sa famille et son amour. Il suffit de vous prouver méritant de son attention, et il vous décochera facilement un charmant sourire !

Jeune ingénieur au grand cœur, valeureux malicieux à la ruse douteuse. Gentlemen, je vous salue !

Histoire

Et quand l'Homme perd foi, et qu'en son âme s'évanouit l'ultime bluette qu'il porte pour la vie; qu'exister ne rime plus avec fougue, volonté ou joie, et que ses préceptes sont défiés par le message de mort cramoisi que lui délivre l'horizon... Les hauteurs empourprées, la voûte céleste craquelée par les ferreux scintillements d'une exécution venue du ciel en mille et en cent épousant à l'avènement de leur ruée les cœurs des innocents, alors saignants de complaintes et d'une infinité de remords... L'acier enchevêtré dans leur chair, fendant l'espoir et son contraire dans la même foulée; et tant d'autres signes paraissent insignifiants à celui qui de son destin espérait une fin bienheureuse.

Les rêves forgent les idéaux, et mûrissent avec leur porteur. Derek aspirait à une vie de sobriété, de simplicité parfaite. Et rien ne souhaitait contredire son ambition. Le valien était promis à cet avenir enjôleur, qu'il était incapable d'imaginer autrement. Sa détermination, généreusement garnie des talents primordiaux à cette absolution, surmontait chaque obstacle qu'on lui présentait. Le nom de Castiel résonnait comme celui du revendicateur d'un futur radieux et innovant, et celui qui se sertit de cette identité n'a jamais cessé de le prouver, à bien des reprises et par bien des manières...

Le temps vint où sa qualité de maître-ingénieur lui valut une renommée digne de son étoffe, et ses calculs de pointe mesuraient l'avancée du monde non sans une longueur d'avance dont il jouissait allègrement : lorsque ses confrères à l'Institut Scientifique et Technologique travaillaient encore sur les mécaniques de précision du jour, les méthodes de notre preux inventeur servaient déjà à dissiper les angoisses de sa belle Sérénissime de Jessen. Et lorsque son travail s'est achevé, ses efforts ont ensuite été investis dans le prochain pas de la valienité. On célébra dès lors son franc succès; l'homme avait créé l'homme pièce par pièce. Les "autonomes" étaient-ils surnommés, pour les modèles n'ayant pas été baptisés à temps. De parfaites créatures, corps de métal et esprit adaptatif à la mémoire progressive, capables de subvenir à leurs propres coûts et entièrement dociles... Une créativité sans pareil, garantie d'offrir bien plus avec le temps.

Et lorsque ses travaux sur une pratique purement scientifique des arcanes irrationnelles irriguant notre monde semblaient enfin percer, et que ses espoirs et son enthousiasme étaient galvanisés par une éternelle source d'amour répondant au nom de Shaäna, Derek perdit toute perception de ce qui fait de la réalité ce qu'elle est. Alors, il comprit qu'il était hors de portée des véritables maux sévissant tout autour de son existence morose, et la fatalité attendait le pas de travers pour le lui faire réaliser.

A l'aube d'un autre jour sans obscurs prémisses perceptibles, où Castiel ne voyait qu'une abondante joie de vivre, le prix pour son insouciance avait déjà été payé. L'épreuve était régie de telle sorte qu'il devait ouvrir les yeux pour comprendre l'erreur commise. Observer la morne solitude d'un monde sans façade d'engouement, sans personne avec qui partageait l'excentricité dont il débordait... C'était un jour sans personne pour l'écouter, lui parler, l'accompagner et lui sourire... Sans personne pour l'aimer. C'était un jour de mystère, une triste énigme si simple qu'elle en devient impensable.

Castiel s'était décidé bien matinal, par cette journée. Son lit était bien trop large à son goût, mais l'habitude étant de mise, il ne pouvait en tenir véritablement rigueur. Il s'occupa de la cuisine; l'homme concocta un délicieux plat relativement équilibré, pour lequel il aurait fallu plus d'une bouche pour l'engloutir au premier repas. "Tant pis", se dit-il. "On en aura plus pour ce soir !" Et d'un rictus confiant, il engagea sa routine de son bon vivant.

Il travailla d'arrache-pied au sein de son atelier, seulement et rarement distrait par les cliquetis mécaniques de Leroy, sa fière création. Son labeur consistait comme à son habitude en la confection d'outils toujours plus sophistiqués, afin d'appliquer avec précision son doigté sur les projets les plus délicats. Quoiqu'en ces temps douteux, les commandes appelaient davantage aux armes; un désir belliciste dont Derek réprima sa répugnance. Si ce n'était pas le genre de travail qui lui plaisait, il lui fallait au moins ça pour maintenir l'entreprise, n'est-ce pas ?

Sans personne pour le lui rappeler, l'après-midi se mourait déjà à l'orée des champs Althaïens. Un écran d'orange et de sérénité s'étalait au lointain, uniquement nuancé par le bleu profond qu'apportait la lune à l'opposé; invisible derrière les remparts et les tours de Dräkenstorm. Effaré par cette vaste blague de Dephter, le jeune valien rattrapa le temps perdu autant qu'il le pouvait : il lui fallait parcourir les sentiers pavés de la cité cosmopolite en quête de vivres sucrés, et d'un joyau d'amour pour la personne dont il n'avait toujours pas remarqué l'imperceptible...

... C'est au retour à sa gigantesque demeure qu'il affronta finalement cette navrante vérité. Derek était seul. Ces pâtisseries, ces ingrédients pour un savoureux dessert; ce pendentif orné de toute son affection... Tout ça n'était pas pour lui. Alors pourquoi n'était-elle pas là pour les recevoir ? Castiel réalisa son mal, et toute les remontrances qu'il se désignait personnellement. Son oisiveté l'avait rattrapé. "Tant mieux", pensait le garçon à haute voix; "c'est peut-être signe que je tourne la page... ?"

Voilà des mois maintenant que Shaäna n'était pas revenue. Et chaque jour, espérant un signe du destin, aussi moindre pourrait-il être, l'ingénieur se croyait en sa compagnie. Il se pensait à ses côtés, profitant de sa générosité, de son amour et de sa douceur. C'est à la seule force de ses faux espoirs qu'il se levait et se torturait chaque jour afin d'omettre cette absence. Le malheureux était toujours perdu dans le songe. Pourquoi ? Comment ? Où ? Et tant d'autres interrogations dont il n'aura probablement jamais la réponse le tourmentent au quotidien, s'il ose y penser ne serait-ce qu'une infime fraction de seconde. Voici sa pénitence pour avoir délaissé son monde et ses conflits.

Chaque fois qu'il refait face à la réalité, Castiel témoigne de sa douloureuse promesse... Une parole sanglante et dont il appréhendait chaque aspect, chaque cause et chacune de leurs conséquences. Le jeune homme, prospère jusqu'alors, était à l'aboutissement d'une ère de paix. C'est à l'aube d'une conflagration sans précédent qu'il pensait plus mûrement... Il se savait dans le devoir d'affronter cet avenir uni à ses confrères. Rattaché au passé, il ne serait qu'une entrave. Alors, il abandonna tout ce à quoi le pauvre était sensible. Les champs n'étaient plus siens. Sa demeure ? Du matériel, insignifiant sans un visage familier à y embrasser. Leroy pourra y rester, accueillir Shaäna si elle venait à être rappelée chez eux... Ou les prochains propriétaires de l'endroit. Ses schémas et son outillage ? D'autres menus détails futiles à la poursuite de sa vie. Derek avait retenu le savoir, une autre mémoire qu'il était sûr de préserver jusqu'à sa mort. Le reste était superflu.

Sans demander son reste, il opta pour une baraque des plus modestes au nouveau quartier près des quais, plus proche de l'atelier d'ingénierie Althaïen au sein du quel se déroulaient les projets officiels sur lesquels travaillait le maître-ingénieur. Des armes et des machines de guerre à n'en plus finir, pour les batailles à mener et les guerres à survivre... Tant d'efforts pour surpasser les restrictions qu'incombent une philosophie pacifiste comme la sienne, mais rien d'infaisable en somme. Le temps passant, Derek s'est fait plus machinal, et plus rien d'autre que les préparatifs pour le sombre avenir ne comptaient.

Puis survint la Récrudescence.

Un appel à l'aide ici et ailleurs, les cris de détresse par myriades ça et là au sein de la ville renforcée comme jamais. Les signaux alarmants du chaos imminent. C'est une avalanche de catastrophes inconcevable qui s'apprêtait à dévaler sur Ambervale. Le monde en tremblera, assurément. Personne ne s'en sortira indemne... Avant que le cor de guerre ne soit pourtant sonné, le désespoir martelait déjà les esprits des plus apeurés et des autres âmes sensibles. Nombreux furent ceux qui organisèrent l'évacuation des civils, et avant d'apporter son aide aux rangs des armées Althaïennes; bon volontaire qu'il a toujours été pour se battre contre l'ennemi de la justice; Derek participait à ce tumulte. Le temps qu'il y a consacré serait bien trop coûteux; et il l'était. Il le savait déjà au moment d'agir. Au sein de cette bataille, comme dans toute autre guerre, les pertes ne seront pas à négliger...

Déjà, on s'écrasait dans la vaine et fébrile assurance d'atteindre en premier les périmètres établis pour y sécuriser les citoyens. On se bousculait aussi violemment que possible, avant de renoncer à sa dignité pour écarter même les femmes et les enfants, leur ôtant la moindre chance de parvenir au but. Derek devait témoigner de ce qui faisait le plus laid du valien à contre-cœur, et s'efforçait de réparer les quelques injustices qu'il pouvait atteindre dans la masse grouillante et fuyarde d'Althaïens désorganisés. C'est alors qu'un calme divin s'abattit, instigué en chacun d'eux et ancré si profondément dans leurs tripes qu'aucun n'osait se retourner pour deviner l'origine de ce vrombissement grave... Le cor avait sonné. Et au lointain, on pouvait dès lors subir les hurlements belliqueux des fantassins partis repousser l'envahisseur.

Les combats s'éternisaient, et il était impossible pour le maître-ingénieur de savoir où donner de la tête. Perdu dans sa propre miséricorde, d'autant plus désarçonné par les ténèbres de ce funeste événement; c'était comme s'il n'y avait plus rien à quoi s'accrocher pour espérer... La mort empestait déjà à l'horizon, et son odeur s'est répandue jusque dans les entrailles de Dräkenstorm, alors infestée de corrompus et de morts défiant la nature elle-même. Ashera avait probablement laissé tomber ses partisans, là où Yune devait bien se complaire devant cette cacophonie mortelle. Être en plein dans le désastre donnait une toute autre perspective... On ne souhaite plus que ça cesse, que tout s'arrête. Que rien de tout cela ne soit jamais arrivé, et que cela ne se produise plus.

Les Hommes sans foi finissent par prier, les plus audacieux perdent tous leurs moyens. Les braves sentent leurs forces les quitter, les désespérés sont heureux d'avoir enfin une juste raison pour laquelle s'abandonner à leurs pensées noires. Au milieu de la destruction, le plus inventif et excentrique des maître-ingénieurs et magiciens d'Ambervale est aussi banal que son prochain, sans histoire aussi prenante que la sienne. Il prie comme lui, abdique avec ses frères, s'abandonne au destin et trouve du réconfort dans l'idée d'une seconde vie...

... Et alors, noyé dans le sang abreuvant les terres Althaïennes, l'unique vœu de partir loin de ce monde ruiné emporte sa conscience dans l'au-delà. Une illumination dans la noirceur de la perdition. Pour un instant, Derek s'est senti libéré, plus léger que Seborh lui-même ne saurait le rendre... Pour un court moment, il pensait voler en suivant le flot de ses pensées. Toutes embrouillées qu'elles étaient, elles n'auraient pourtant su le guider là où Castiel l'aurait désiré... Et alors, la révélation d'une nouvelle réalité lui parvint. Il sentit à nouveau le vent souffler contre son échine, lui procurer ce divin frisson de douceur qu'il vivait à chaque beau jour... Il pouvait tâter un sol qui n'était pas coulé dans une moiteur carmine, cabossé par les corps jonchant les sillons alentours. Il pouvait se relever, observer passivement lorsque ses pupilles s'adaptèrent à la claire lumière d'un jour sans aucun mauvais présage...

... Il pouvait sourire, de toutes ses dents, avec une braise dans le regard pour embraser son cœur d'un tout nouvel espoir.

Fiche de Personnage :

Statistiques :
Physiques:
• Constitution : 45
• Force : 40
•  Agilité : 30
•  Furtivité : 30
• Dextérité : 50 (40 de base + 10)
Psychiques :
• Mental : 45 (35 de base + 10)
• Contrôle : 40 (30 de base + 10)
• Réflexion : 40 (35 de base + 5)
• Perception : 40

Compétences :
[ Trait racial ]
- Adaptation

[ Métier - Ingénieur ]
- Maîtrise de la fabrication d'engins - 2 (bonus d'ancienneté)
- Connaissance de la mécanique - 1
- Connaissance des explosifs - 1

[ 3 compétences supplémentaires ]
- Connaissance de la magie élémentaire : magie de lumière - 1
- Connaissance sur l'architecture - 1
- Détection de la magie - 1

Possessions
- Dague balistique de sa confection
- Bague dorée et sertie d'un joyau


Dernière édition par Say le Mar 21 Aoû - 22:16, édité 1 fois
avatar
Guide
Messages : 33
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 20
Localisation : Bretagne
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Say2Slay - Terminé] Sourire d'un ingénieur - Derek Castiel II, Return of the Reckoning : The Sequel

le Mar 21 Aoû - 15:55
J'ai tellement pas les mots que je vais juste la VALIDER et pleurer devant temps de talent d'écriture ! ToT
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum